c

BIENVENU SUR LE BLOG DE L'ASSOCIATION DES TITULAIRES DU TITRE DE LA RECONNAISSANCE DE LA NATION ET DU CIVISME ET DÉVOUEMENT SECTION SUISSE.
« Personne n'est assez fou pour préférer la guerre à la paix : dans la paix, les fils ensevelissent leur père ; dans la guerre, les pères ensevelissent leurs fils. » Hérodote



mercredi 30 septembre 2009

Les commandos de l'armée de l'air abandonnent le Famas au profit d'un fusil allemand HK-416





Le FAMAS français détrôné par le HK-416 allemand ?
L'armée de l'air a décidé de retirer complètement le fusil FAMAS de la dotation de ses unités de commandos et de forces spéciales, que le HK-416 de la société allemande Heckler & Koch va remplacer.

Un article de la dernière livraison du mensuel de l'armée de l'air "Air actualités" consacré à ce sujet, explique la modularité de cette arme, (dont l'utilisateur peut choisir entre quatre canons de longueurs différentes) et les connaisseurs apprécieront cette remarque : "doté d'un système classique et efficace de piston à emprunt de gaz à culasse rotative au lieu de veine gazeuse, il ne s'encrasse pas."

Descendant en flammes notre bon vieux FAMAS bien de chez nous avec une ardeur de sous-lieutenant, le rédacteur souligne que la nouvelle arme possède des rails Picatiny. Mais comme on peut aussi en monter sur FAMAS , allez comprendre !

Le calendrier des dotations commencera par le CPA 10, puis le CPA 20 et le CPA 30, avant l'escadron d'hélicoptères de Cazaux et l'escadron de transport 3/61 Poitou d'Orléans. Plusieurs dizaines de milliers de FAMAS demeureront toutefois en service, dans les autres unités de l'armée de l'air.

La société Nexter (ex-GIAT Industries), qui produit le FAMAS depuis une trentaine d'années, présente ici les versions modernisées de son fusil d'assaut , qui demeure notamment une pièce maîtresse du programme Félin de l'armée de terre.
Précision : après lecture d'Air Actualité , qui affirme que le FAMAS sera totalement retiré du service dans l'armée de l'air, nous avions vérifié l'information auprès du Sirpa Air, qui nous l'avait confirmée. Une première version de notre article faisait état de ces éléments.

Mais il y a un problème : le FAMAS n'est en réalité retiré que des unités commandos et des forces spéciales, nous a finalement précisé le Sirpa.
Source : Jean Guisnel Le Point.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire