c

BIENVENU SUR LE BLOG DE L'ASSOCIATION DES TITULAIRES DU TITRE DE LA RECONNAISSANCE DE LA NATION ET DU CIVISME ET DÉVOUEMENT SECTION SUISSE.
« Personne n'est assez fou pour préférer la guerre à la paix : dans la paix, les fils ensevelissent leur père ; dans la guerre, les pères ensevelissent leurs fils. » Hérodote



jeudi 19 novembre 2009

Code d'honneur du légionnaire



Constatant dans les années 1980 que les jeunes candidats manquaient parfois de références morales, le Commandement de la Légion étrangère a fait rédiger le "Code d'honneur du légionnaire", véritable guide du comportement. Chaque jeune légionnaire le reçoit dans sa langue maternelle à son engagement. La signification et la portée de ce document lui sont expliquées au cours de sa formation initiale au 4ème Régiment étranger. Le Code d'honneur est la référence permanente : il vaut pour les actes les plus ordinaires de la vie courante (élégance de la tenue, camaraderie au quotidien...), et pour les règles de comportement à suivre au combat, qui feront du jeune légionnaire un digne héritier de ses anciens.

1 - Légionnaire, tu es un volontaire servant la France avec honneur et fidélité.

2 - Chaque légionnaire est ton frère d'arme, quelle que soit sa nationalité, sa race, sa religion. Tu lui manifestes toujours la solidarité étroite qui doit unir les membres d'une même famille.

3 - Respectueux des traditions, attaché à tes chefs, la discipline et la camaraderie sont ta force, le courage et la loyauté tes vertus.

4 - Fier de ton état de légionnaire, tu le montres dans ta tenue toujours élégante, ton comportement toujours digne mais modeste, ton casernement toujours net.

5 - Soldat d'élite, tu t'entraînes avec rigueur, tu entretiens ton arme comme ton bien le plus précieux, tu as le souci constant de ta forme physique.

6 - La mission est sacrée, tu l'exécutes jusqu'au bout et, s'il le faut, en opérations, au péril de ta vie.

7 - Au combat tu agis sans passion et sans haine, tu respectes les ennemis vaincus, tu n'abandonnes jamais ni tes morts, ni tes blessés, ni tes armes.

Afghanistan : SDTI, le « rens » de La Fayette





Sur la Fob Tora en Surobi, l’équipe de mise en œuvre du système de drone tactique intérimaire (SDTI) vient une nouvelle fois de catapulter un avion au dessus des montagnes afghanes. L’objectif de la mission est d’observer et surveiller les forces déployées sur le terrain afin de les protéger.

Cet aéronef est également utilisé en amont des opérations pour préparer les missions d’infanterie ou encore avant un convoi pour renseigner les éléments au sol.

Le drone n’a pas besoin de piste pour décoller ni pour atterrir, ce qui lui procure une souplesse tactique évidente. En effet, catapulté depuis une rampe, il regagne le sol suspendu à un parachute, même en milieu accidenté.

Seuls les artilleurs du 61ème régiment d’artillerie de Chaumont possèdent les savoir-faire spécifiques à la mise en œuvre et à l’entretien du SDTI.

Doté de capteurs de dernière génération, ce drone français fournit des images qui sont exploitées en temps réel et simultanément par les centres opérationnels de Nijrab (GTIA Kapisa) et de Tora (GTIA Surobi). Par ailleurs, lorsque le besoin s’en fait sentir, des moyens portables mis en œuvre par une petite équipe sont embarqués avec les unités sur le terrain.

Disponible à la demande du commandement, de jour comme de nuit, dans des délais très courts, cet avion sans pilote s’inscrit dans les moyens de renseignement de la Task Force La Fayette. Il complète le dispositif des Gazelle Viviane du bataillon d’hélicoptères (Bathélico) et du système intérimaire de drone moyenne altitude longue endurance (SIDM) mis en œuvre par le détachement air (Detair) de Bagram.

Le détachement du SDTI est engagé, comme l’ensemble du contingent français, en soutien des forces de sécurité afghanes dans toutes les opérations qui visent à assurer la sécurité, le développement et une meilleure gouvernance.

Depuis son déploiement sur le théâtre afghan, le SDTI a effectué près de 200 missions pour plus de 400 heures de vol.

Témoignage de Joseph Pelegrin depuis Kaboul



Gooood moooorning Belgium!
Me voici avec des nouvelles de l'équipe FP (Force protection) de Kaia en Afghanistan afin que vous ne vous fassiez pas trop de mouron quant à notre bien-être ici sur place.

En ce qui concerne la météo, nous n'avons pas à nous plaindre : froid la nuit et la journée une température encore agréable car n'oubliez pas que nous sommes 1800m au-dessus de vos têtes (nous pouvons ainsi vous tenir à l'œil J). La seule chose qui nous ennuie vraiment est l'air vicié de Kaboul. Ça va de la fine poussière aux gaz d'échappement.

Ici, il y a des tas de nationalités présentes : des Américains, des Anglais, des Turques, des Bulgares, des Hollandais, des Italiens, des Afghans, des Slovaques, etc. Et au milieu de tout ça, les Belges ! Notre tâche ici est connue depuis bien longtemps, votre ami, conjoint ou quelqu'un de la communauté de Diest vous l'a certainement déjà raconté en long et en large. Nous allons poursuivre la même mission pendant les semaines et les mois à venir. Évidemment on ne peut pas dire que nous nous réjouissions d'accomplir ce boulot, mais nous savons que notre job est très important et nous n'allons faire de notre mieux car nous sommes conscients qu'une faute ou une seconde d'inattention de notre part peut avoir de graves conséquences. Mais n'oubliez surtout pas qui nous sommes et à quel point nous sommes professionnels. De toutes parts nous surveillons afin de garantir la sécurité de toutes les personnes dans et en dehors de l'aéroport.

Et nous vous téléphonons toujours avec de bonnes nouvelles et quand c'est possible, nous envoyons un mail. Pas évident pour l'instant avec ce déménagement vers le nord. La connexion est beaucoup moins bonne voire totalement inexistante ou tellement lente que notre lettre arrive plus vite à la maison qu'un mail !

Nous attendons vos lettres avec impatience car rien n'est plus personnel qu'une lettre écrite à la main, elle renferme toujours quelque chose de spécial, des choses que l'on peut se raconter et s'expliquer. Nous sommes aussi toujours ravis de recevoir vos colis renfermant des surprises de maman, des enfants ou de notre épouse. Eux qui attendent jour après jour de savoir ce que nous faisons ici. Je voudrais conclure en disant que vous nous manquez tous. Que ce soit notre épouse, notre amie, nos enfants, nous avons tous une personne qu'on aime et qui nous manque.

Je vous ferai part de quelques poèmes en néerlandais afin de vous faire réfléchir et surtout de vous faire comprendre ce que nous ressentons, nous qui sommes loin de vous...

De là-bas en Afghanistan, je vous salue tous,

Premier caporal chef Joseph Pelegrin
1 Bn Para
Who Dares Wins & Never surrender