c

BIENVENU SUR LE BLOG DE L'ASSOCIATION DES TITULAIRES DU TITRE DE LA RECONNAISSANCE DE LA NATION ET DU CIVISME ET DÉVOUEMENT SECTION SUISSE.
« Personne n'est assez fou pour préférer la guerre à la paix : dans la paix, les fils ensevelissent leur père ; dans la guerre, les pères ensevelissent leurs fils. » Hérodote



dimanche 6 décembre 2009

Le LEMIR, une protection complémentaire contre les bombes artisanales



Les engins explosifs improvisés (EEI / IED), déposés sur le bord des pistes en Afghanistan, sont la principale cause de mortalité parmi les troupes de la coalition. C’était aussi le cas en Irak pour les forces opérant sous commandement américain. Pour se prémunir contre cette menace, le Pentagone avait lancé le programme MRAP (Mine Resistant Ambush Protected), consistant à produire des véhicules blindés conçus de telle sorte que l’effet de l’explosion est réduit.

Seulement, si ces blindés, plus lourds et massifs que les autres, étaient adaptés aux routes irakiennes, il en va autrement pour le terrain accidenté afghan. Aussi, en juillet dernier, l’armée américaine a commandé, auprès de la société Oshkosh, 4.296 véhicules M-ATV (MRAP – All Terrain Vehicles), censé être plus adapté aux exigences rencontrées en Afghanistan. Trois mois plus tard, les premiers exemplaires ont été livrés.

Bien évidemment, la France n’a pas les moyens suffisants pour accomplir un tel tour de force, c’est à dire pour développer en quelques semaines un véhicule nouveau capable d’offrir une protection suffisante contre les IED. Aussi, la solution passe, entre autres, par des brouilleurs permettant d’empêcher le déclenchement d’une bombe artisanale à distance ou bien par l’utilisation du LEMIR (Leurre Massique mécanique InfraRouge).

Développé par la société ECA, spécialisée dans la robotique de déminage, le LEMIR est un kit modulable que l’on peut adapter sur tous types de véhicules en service dans l’armée française et qui permet de faire exploser des IED de tous les types par l’emploi de différents leurres, et cela, sans dégâts sur le véhicule qui en est muni. La Direction générale pour l’armement (DGA) avait commandé ces systèmes en septembre 2008, pour un montant de 6 millions d’euros.

Et c’est finalement le 26 novembre dernier que le LEMIR a été utilisé pour la première fois en mission. En effet, un convoi du Bataillon de commandement et de soutien (BCS), qui assure le soutien logistique de la brigade La Fayette, a pu bénéficier de ce système, monté sur le véhicule de tête.

Au total, les troupes françaises stationnées en Afghanistan disposent de 18 LEMIR, dont 6 pour les OMLT, 6 pour les deux GTIA (Groupement tactique interarmes) en Surobi et en Kapisa, 3 pour le BCS. Les trois derniers sont en réserve. Ces systèmes, montés soit sur les VAB, soit sur les Buffalo, seront systèmatiquement utlisés pour les missions à haut risque.

Colère du cobra dans la province du Helmand

Quelques jours après l’annonce de la nouvelle stratégie afghane par le président Obama, une offensive d’envergue a été lancée le 4 décembre dans la province du Helmand, un bastion taliban situé au sud-ouiest du pays.

Cette opération, appelée « Colère du cobra », mobilise 900 Marines américains, des militaires britanniques, ainsi qu’une centaine de soldats et de policiers afghans. Selon un communiqué de la Force internationale d’assistance à la sécurité (ISAF), cette mission était « prévue de longue date ».

L’offensive se concentre plus particulièrement dans la vallée de Now Zad, où de nombreux accrochages se sont déroulés entre les insurgés et les troupes de l’Otan au cours de ces derniers mois.

Toujours d’après l’ISAF, « les insurgés ont fortement miné la zone, et le but de l’opération est d’apporter suffisamment de sécurité aux ONG et au gouvernement pour qu’ils commencent à nettoyer les mines et les bombes artisanales afin de permettre un éventuel retour de la population dans la ville » de Now Zad, autrefois la plus importante du Hemand.

Cette offensive vise aussi à couper les lignes de ravitaillement des taliban afin de les empêcher de se procurer les explosifs nécessaires à conception des bombes artisanales. Aux premières heures de l’opération, plusieurs caches d’armes, 300 mines et au moins 200 kg de matières explosives sont tombés aux mains des forces alliées.

Selon le commandant William Pelletier, le porte-parole de l’armée américaine, les insurgés opposeraient une faible résistance. « Pour l’instant, l’ennemi est désorienté et désorganisé » a-t-il déclaré. « Ils se battent mais pas avec une grande efficacité » a-t-il également précisé. Le gouverneur de la province du Helmand a quant à lui fait savoir que quatre corps de taliban « ont été récupérés sur le terrain ».

Baptême du drapeau de Ceux de Verdun

Ceux de verdun leur descendants et leurs amis ont fait une cérémonie oecuménique pour leur drapeau hier ,à 11h00 au temple des Eaux-Vives à Genève.

"L'oubli est le second linceul des Disparus"