c

BIENVENU SUR LE BLOG DE L'ASSOCIATION DES TITULAIRES DU TITRE DE LA RECONNAISSANCE DE LA NATION ET DU CIVISME ET DÉVOUEMENT SECTION SUISSE.
« Personne n'est assez fou pour préférer la guerre à la paix : dans la paix, les fils ensevelissent leur père ; dans la guerre, les pères ensevelissent leurs fils. » Hérodote



mardi 15 décembre 2009

Djibouti : formation des JTAC



Depuis le 4 décembre, les FFDj et le centre de formation à l’appui aérien (CFAA) entraînent conjointement, à Djibouti, une trentaine de contrôleurs aériens avancés (forward air controler – FAC) des armées de terre, de la marine et de l’armée de l’air.

Cet exercice de trois semaines a pour objectif de perfectionner ces contrôleurs à la coordination et au guidage des appuis aériens et d’artillerie dans des conditions réalistes en vue de leur déploiement sur un théâtre d’opération.

Les contrôleurs opèrent dans un environnement tactique global mis en place par les FFDj avec des moyens aériens mais également des unités au sol. L’objectif est de guider les moyens avec précision sur des cibles identifiées visuellement pour que les appuis soient délivrés en toute sécurité.

La mise en œuvre des batteries sol-sol du 5ème régiment interarmes d’outre-mer a permis aux stagiaires de travailler les procédures de coordination « 3D ». La batterie d’artillerie a tiré des obus éclairants et fumigènes permettant le marquage des objectifs pour les moyens aériens. Les équipes de contrôleurs ont ainsi coordonné le traitement simultané d’objectifs par l’artillerie et l’aviation. Ils doivent alors veiller à la déconfliction des moyens, de sorte que les tirs d’artillerie ne mettent pas en danger les aéronefs.

Une équipe complète de JTAC américains et des hélicoptères Cobra ont également participé à l’exercice aux côtés des militaires français. Les marines ont ainsi guidé les moyens français alors que les contrôleurs français faisaient de même avec les appuis feu d’hélicoptères américains Cobra pour la protection d’un convoi au sol.

Lors d’une prochaine phase, le dispositif engagé montera en puissance. Les contrôleurs devront opérer avec une unité d’infanterie blindée au sol. Ils assureront la coordination et le guidage des appuis aériens en protection d’un raid d’un escadron blindé mené par la 13ème demi-brigade de Légion étrangère.

Liban le PVP, un nouveau véhicule militaire sur le théâtre





Du 4 au 8 décembre 2009, le Petit véhicule protégé (PVP), dont les qualités et l’apparence sont à équidistance de la P4 et du Véhicule blindé léger, a été engagé pour la première fois dans le Sud Liban lors d’une Long Range Patrol.

Les dernières validations techniques et la formation des pilotes achevées, les escortes du peloton de circulation routière, les observateurs d’artillerie et le commandant de la QRF, ont pu profiter des qualités tactiques et techniques du PVP. En effet, son blindage, ses installations intérieures, son confort et son silence en font un atout majeur pour les militaires français lors de déploiement de grande envergure.

15 PVP sont engagés au Liban et 15 autres seront livrés durant le 1er trimestre 2010