c

BIENVENU SUR LE BLOG DE L'ASSOCIATION DES TITULAIRES DU TITRE DE LA RECONNAISSANCE DE LA NATION ET DU CIVISME ET DÉVOUEMENT SECTION SUISSE.
« Personne n'est assez fou pour préférer la guerre à la paix : dans la paix, les fils ensevelissent leur père ; dans la guerre, les pères ensevelissent leurs fils. » Hérodote



jeudi 13 mai 2010

Des aviateurs ont défilé sur la Place Rouge


Défilé des troupes françaises sur la Place Rouge

Ce fut un moment historique ! Une délégation de l’armée de l’air, composée de près de 80 aviateurs de la base aérienne 112 de Reims, a pris part à une parade militaire exceptionnelle, dimanche 9 mai 2010, sur la Place Rouge de Moscou (Russie).
Représentant la France, les aviateurs ont défilé derrière le drapeau du régiment de chasse «Normandie Niemen», drapeau de l’armée de l’air ayant reçu le plus de décorations (Légion d’Honneur, Croix de l’Ordre de la Libération, Ordre russe du Drapeau Rouge…). D’autres militaires occidentaux, de Grande-Bretagne et des États-Unis étaient eux aussi présents sur la Place Rouge : une première depuis 1945.
Au total, plus de 10 000 militaires (russes pour la plupart) ont pris part à ce défilé. Au sol, 160 véhicules en tout genre (systèmes de défense sol-air, véhicules portes missiles…) se sont succédé, tandis qu’un défilé aérien composé de 130 avions est venu clore la cérémonie, dans un panache «blanc bleu rouge» laissé par le passage de la Patrouille acrobatique russe.
La délégation française était emmenée par le lieutenant-colonel Fabien Kuzniak, dernier pilote de Mirage F1 à avoir commandé le «Normandie-Niemen» avant sa mise en sommeil à l’été 2009. «Nous avons pleinement conscience d’avoir vécu un moment unique, détaille le lieutenant-colonel. C’est un privilège énorme d’avoir été les premiers militaires français à défiler, en 65 ans, sur cette place mythique.»
Pour être prêt lors du 9 Mai, les aviateurs ont enchaîné les répétitions et peaufiné, durant de longues heures, les moindres détails. Malgré tout, l’émotion était palpable lors du «jour J». L’adjudant-chef Christophe Gally, 28 ans d’armée, confie ses impressions. «Nous avions beau avoir répété à trois reprises sur la Place Rouge, il n’empêche que nos cœurs battaient très fort. Le seul fait de repenser au moment où les 1200 musiciens russes se mettent à jouer, j’en ai la chair de poule !»
Autre protagoniste de l’armée de l’air à avoir vécu cet événement de l’intérieur : le sergent Céline Grall. La jeune secrétaire, en compagnie de ses douze collègues aviatrices françaises, étaient les seules femmes à défiler. «C’est tout simplement énorme, s’exclame-t-elle. Le public, ainsi que les militaires russes, n’ont pas cessé de nous interpeller pour nous saluer ou prendre des photos souvenirs.»
Un engouement confirmé par le sergent-chef Olivier Watelet, mécanicien. «L’accueil des Moscovites a été incroyable. Nous avons été acclamés à chacun de nos passages. Nous ne soupçonnions pas que cet événement aurait une telle ampleur !» Le 9 mai, appelé «jour de la Victoire» en Russie, est la principale fête nationale en Russie. Ce jour célèbre la victoire des Alliés sur l’Allemagne en 1945, avec des défilés militaires sur la Place Rouge et dans d'autres grandes villes du pays.
«Il était naturel que le Normandie Niemen représente les soldats français pour cette première historique, conclut le lieutenant-colonel Kuzniak. Aucune autre unité ne représente aussi bien la fraternité d’armes et l’amitié franco-russe. Le Normandie Niemen est une institution en Russie. Plus d’une centaine d’écoles portent son nom. De jeunes Russes y apprennent l’histoire de nos glorieux aînés et des sacrifices qu’ils ont consentis.» À en croire par la chaleur des échanges sur place, ces liens puissants ne sont pas prêts de se distendre.
Reportage : Lieutenant Karim Djemai (texte) et adjudant Olivier Ravenel (photos).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire