c

BIENVENU SUR LE BLOG DE L'ASSOCIATION DES TITULAIRES DU TITRE DE LA RECONNAISSANCE DE LA NATION ET DU CIVISME ET DÉVOUEMENT SECTION SUISSE.
« Personne n'est assez fou pour préférer la guerre à la paix : dans la paix, les fils ensevelissent leur père ; dans la guerre, les pères ensevelissent leurs fils. » Hérodote



mardi 15 juin 2010

Les TACP montrent leurs atouts à Eurosatory


Le lundi 14 juin 2010, le ministre de la Défense, Hervé Morin, a inauguré dans la matinée le salon Eurosatory, l’un des plus grands rendez-vous de défense terrestre, aéroterrestre et de a sécurité. Ce salon réunit les principaux acteurs mondiaux du marché. Le salon fermera ses portes le 18 juin.
Après une visite des stands des industriels, Hervé Morin s’est rendu sur l’espace commun du ministère de la Défense. À cette occasion, le ministre a échangé quelques mots avec l’équipe d’appui aérien de l’armée de l’air, appelée TACP (Tactical Air Control Party). «Au salon, nous sommes venus montrer notre savoir-faire et notre expertise de la 3e dimension, souligne un sergent-chef D, du commando-parachutiste de l’air (CPA n°30) de Bordeaux-Mérignac. Dans l’armée de l’air, on parle souvent des avions. Nous travaillons plus dans l’ombre. Mais nous utilisons en revanche du matériel de pointe».
Au pied du stand, les équipements et matériels des TACP sont exposés. «En moyen de transmission, nous utilisons deux types de radios, le PR-4 G et la PRC 117. Celle-ci est employée pour communiquer avec les avions, explique le sergent-chef D. La radio PRC-117 est aussi interopérable avec les forces étrangères. S’agissant des moyens de désignation d’objectif, nous disposons d’un désignateur laser, le DHY, ainsi qu’une jumelle Vector et un GPS. Équipée d’un laser, la jumelle nous permet de télémétrer la distance et l’angle. Couplée au GPS, la jumelle vous donne les coordonnées de ce que nous visons.» L’équipe TACP utilise également un ordinateur portable. «Nous disposons de logiciel de cartographie pour avoir une vue générale du dispositif afin de faciliter nos déplacements et de mieux nous situer». Exposés sur la table, deux armements sont mis en évidence. «Le tireur d’élite utilise le fusil PGM de précision de calibre 12.7. Nous sommes équipés de cet armement depuis quatre ans, souligne le sergent-chef D. Nous sommes également équipés du fusil SAKO, plus léger et dont les munitions sont au standard Otan, c’est-à-dire interchangeables avec les nations étrangères».
Une équipe TACP de l’armée de l’air est composée de six commandos parachutistes de l’air. Elle est spécialisée dans le guidage des avions de combat, des drones et des hélicoptères français et étrangers. Elle assure également la mission de désignation d’objectif. L’équipe comprend un contrôleur aérien avancé, des opérateurs chargés de l’assister et de le protéger, sous la conduite d’un chef de groupe. «Nous trouvons également un transmetteur, un opérateur laser, un tireur d’élite et un opérateur d’imagerie numérisée», détaille le sergent-chef D.
Les six commandos parachutistes de l’air, présents sur le stand, reviennent tous de six mois et demi d’opération en Afghanistan, intégrés aux OMLT français (Operationnel Mentoring and Liaison Team – instructeurs français auprès de l’armée afghane). En zone hostile, l’équipe TACP est responsable de la gestion de la troisième dimension, de la coordination entre les aéronefs engagés et les troupes au contact. «En Afghanistan, nous avons pour mission d’observer les tirs ennemis et de guider les moyens aériens au profit des troupes au sol», poursuit le sergent-chef D.
Reportage : cne Céline Limousin

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire