c

BIENVENU SUR LE BLOG DE L'ASSOCIATION DES TITULAIRES DU TITRE DE LA RECONNAISSANCE DE LA NATION ET DU CIVISME ET DÉVOUEMENT SECTION SUISSE.
« Personne n'est assez fou pour préférer la guerre à la paix : dans la paix, les fils ensevelissent leur père ; dans la guerre, les pères ensevelissent leurs fils. » Hérodote



jeudi 8 juillet 2010

Drapeau français offensé : Procédures de licenciements à la FNAC suite au concours photos de Nice..

Les têtes tombent !
La FNAC engage deux procédures de licenciement suite au concours photo
où un homme s'était essuyé les fesses avec le drapeau français...

La direction de la FNAC a confirmé qu'elle avait engagé une procédure de licenciement à l'encontre de deux salariés, expliquant qu'elle avait pour motif un "différend individuel entre les salariés et l'entreprise".
L'affaire avait créé un tollé à droite en mars 2010, elle se solde par une sanction disciplinaire. La FNAC a engagé deux procédures de licenciement à l'encontre de salariés à qui elle reproche d'avoir "mêlé son nom" à une photographie. La photo incriminée, montrant un homme s'essuyant le postérieur avec un drapeau français, a été sélectionnée par le jury d'un concours organisé par la FNAC à Nice, et publiée à l'époque dans la presse locale. Jugée choquante, elle a conduit la Chancellerie à saisir le Conseil d'Etat d'un projet de décret sanctionnant la diffusion de telles images.

 Une procédure de licenciement pour faute grave avait alors été engagée dans un premier temps contre la directrice de la communication de la FNAC de Nice."On lui reproche d'avoir mêlé le nom de l'entreprise à cette photo, mais elle n'était pas seule à décider et avait informé le siège", explique Hervé Gomis, délégué syndical central CFDT, confirmant une information de "Rue89".

Pour la CGT, cela illustre "La lâcheté des dirigeants"  de la FNAC

Dans un second temps, les syndicats ayant fait valoir que le siège était informé, un cadre de l'action culturelle a fait l'objet d'une procédure identique, a précisé lesyndicaliste. Ce salarié est "totalement étranger à cette affaire" mais "a eu le malheur de répondre au mauvais moment à un mail", selon la CGT.

Contactée par TF1 News, la direction de la FNAC a confirmé cette procédure de licenciement, expliquant qu'elle avait pour motif un "différend individuel entre les salariés et l'entreprise". Refusant de faire davantage de commentaires car "les procédures sont en cours", le groupe précise toutefois que les salariés ne travaillaient déjà plus au sein de l'entreprise.

La CGT a fustigé, dans une communication interne, la réaction "pitoyable" de la direction de l'enseigne. "Fut un temps où la FNAC aurait répondu et pris position de manière claire au nom de la liberté d'expression (...) Deux salariés de la FNAC perdent leur emploi. La lâcheté de nos dirigeants en est responsable", affirme lesyndicat.

Un concours de photos, sous prétexte d'art, n'excuse pas tout !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire