c

BIENVENU SUR LE BLOG DE L'ASSOCIATION DES TITULAIRES DU TITRE DE LA RECONNAISSANCE DE LA NATION ET DU CIVISME ET DÉVOUEMENT SECTION SUISSE.
« Personne n'est assez fou pour préférer la guerre à la paix : dans la paix, les fils ensevelissent leur père ; dans la guerre, les pères ensevelissent leurs fils. » Hérodote



mercredi 11 août 2010

La marine iranienne met en service 4 sous-marins Ghadir

Sur fond de rumeurs concernant d’éventuels raids aériens israéliens contre ses installations nucléaires, l’Iran a annoncé, le 8 août, la mise en service de quatre nouveaux sous-marins de la classe Ghadir, en plus des sept autres déjà en activité.
Les informations au sujet du Ghadir sont peu nombreuses. Il semblerait que ce submersible ait été conçu à partir du sous-marin nord-coréen de la classe Yono, dont un exemplaire est soupçonné d’avoir tiré une torpille contre la corvette sud-coréenne Cheonan en mars dernier.
D’autres sources pensent que la conception du Ghadir a été plutôt inspiré par le mini-sous-marin MG110, de facture italienne et mis en oeuvre par le Pakistan.
Quoi qu’il en soit, le Ghadir est un sous-marin de 120 tonnes et de 29 mètres de long, propulsé par un moteur diesel et muni de deux tubes de 2 torpilles et de missiles. Dans le cas d’une attaque contre son complexe nucléaire, l’Iran pourrait les utiliser pour perturber le trafic dans le détroit d’Ormuz, qui est stratégique pour le transport des produits pétroliers.
En effet, censé être difficilement détectable, le Ghadir est prévu pour mener des missions en eaux peu profondes. Il peut être utilisé pour des opérations de reconnaissance ou bien pour mouiller des mines.
Outre le Ghadir, la marine iranienne met en oeuvre le sous-marin de classe Nahang, dont Téhéran prétend qu’il est capable de tirer simultanément des missiles et des torpilles. De conception nationale, ce submersible d’une vingtaine de mètres de longueur et de plus de 400 tonnes a été mis en service en 2007. Ses missions sont sensiblement les mêmes que le Ghadir.
Pour les opérations en eaux profondes, l’Iran dipose de trois sous-marins de la classe Kilo (Tareq 901, Nuh 902 et Yunes 903), achetés à la Russie dans les années 1990 et dont le port d’attache est vraisemblablement Bandar Abbas.
Enfin, et selon le commandant en chef de l’armée iranienne, le général Ataollah Salehi, Téhéran s’apprêterait à lancer prochainement un sous-marin de conception nationale, le Qaem, pouvant opérer en haute-mer.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire