c

BIENVENU SUR LE BLOG DE L'ASSOCIATION DES TITULAIRES DU TITRE DE LA RECONNAISSANCE DE LA NATION ET DU CIVISME ET DÉVOUEMENT SECTION SUISSE.
« Personne n'est assez fou pour préférer la guerre à la paix : dans la paix, les fils ensevelissent leur père ; dans la guerre, les pères ensevelissent leurs fils. » Hérodote



lundi 27 septembre 2010

CFIM : une formation plus efficace pour les engagés

La formation générale initiale (FGI) des engagés volontaires arrive à maturité grâce aux centres de formation initiale des militaires du rang (CFIM).
CFIM
Jusqu’à présent, les militaires du rang étaient formés dans leur régiment d’incorporation. Depuis le 6 septembre 2010, chaque engagé volontaire de l’armée de Terre (EVAT) bénéficie d’une FGI homogène dans un des 10 CFIM opérationnels.
Placés sous la responsabilité des brigades, les CFIM, grâce à une formation améliorée et standardisée, devrait permettre de limiter certains départs précoces dus à une trop grande disparité de la formation, d’un régiment à l’autre.  En 2011, 13 CFIM seront opérationnels.
« Ensemble, jusqu’au bout de l’engagement »
La 27e brigade d’infanterie de montagne (27e BIM) de Varces a ouvert l’un des trois centres expérimentaux en 2009. Le commandant Philippe Buffard-Morel, commandant le CFIM de la 27e BIM à Gap explique : « En un an, nous allons accueillir et former près de 1 000 engagés volontaires, soit 24 sections. Nous avons le devoir de l’exigence et de la responsabilité. Le CFIM, c’est à la fois une pédagogie des enseignements et le contrôle de la qualité du travail dispensé par l’encadrement ».
Une formation progressive
Socle commun d’enseignements, la FGI se déroule sur 12 semaines. Les jeunes recrues y acquièrent les rudiments du métier de soldat et se spécialiseront ensuite dans leur régiment. Le sport tient une place prépondérante dans cet enseignement. Le but est d’amener les engagés à pouvoir soutenir un effort intense et à s’adapter aux situations éprouvantes et exigeantes du métier de soldat. Pas à pas, pour devenir soldat, chacun va développer endurance, capacité musculaire, goût de la rusticité, du dépassement de soi, de la cohésion et de l’effort.
« Nos objectifs pédagogiques sont la progressivité et le respect de l’intégrité physique des futurs soldats, ne pas les mettre en échec, assurer leur sécurité et connaître leurs limites. La programmation des séances est adaptée, évolutive et spécifique », énonce le chef de la cellule sport du CFIM de la 27e BIM, le sergent Baptiste Pétin. « Les jeunes recrues passent une semaine en poste de montagne, partie spécifique au CFIM de la 27e BIM, pour s’aguerrir au milieu montagnard » ajoute-t-il.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire