c

BIENVENU SUR LE BLOG DE L'ASSOCIATION DES TITULAIRES DU TITRE DE LA RECONNAISSANCE DE LA NATION ET DU CIVISME ET DÉVOUEMENT SECTION SUISSE.
« Personne n'est assez fou pour préférer la guerre à la paix : dans la paix, les fils ensevelissent leur père ; dans la guerre, les pères ensevelissent leurs fils. » Hérodote



dimanche 10 octobre 2010

Briefing du 9 octobre 2010

Afghanistan
- La Turquie restera pour un an de plus à la tête du commandement de l’Otan en charge de la région de Kaboul. Ainsi, Ankara prolonge la mission qui lui avait été confiée le 1er novembre 2009. Actuellement, il y a 1.800 militaires turcs déployés au sein de la Force internationale d’assistance à la sécurité. Ces derniers ne participent pas aux opérations de guerre de la coalition et se concentrent sur la formation, la reconstruction et l’aide humanitaire.
- Une importante cargaison de drogue a été saisie, le 6 octobre, par les forces afghanes et celles de l’Otan dans la province de Kandahar, après un accrochage au cours duquel plusieurs insurgés ont été tués. Le véhicule arrêté transportait 760 kilos d’héroïne, 250 kilos de haschich et 100 kilos d’opium. A cet inventaire s’ajoute du matériel nécessaire à la fabrication d’engins explosifs improvisés (IED).
- Le 6 octobre, dans la province de Nimroz, la police afghane a indiqué avoir saisi 20 tonnes d’explosifs d’origine iranienne dans des cartons devant contenir de la « nourriture », des « ustensiles de cuisine » et des « jouets ». Cette prise confirmerait, une fois de plus, l’aide apportée par l’Iran aux insurgés afghans. Cela avait déjà été dénoncé par l’ISAF.
- La commission électorale afghane a invalité, pour fraudes, près de 300.000 bulletins provenant de 227 bureaux de vote ouverts lors des élections législatives du 18 septembre dernier. Près de 4,3 millions d’électeurs ont voté à cette occasion pour désigner 249 députés. Les résultats sont attendus le 30 octobre prochain.
- Suite au décret signé le 17 août dernier par le président Karzaï, 8 sociétés militaires privées ont été interdites en Afghanistan. C’est ce qu’a annoncé la présidence afghane le 3 octobre dernier. Parmi les SMP bannies, l’on trouve Xe, l’ex-Blackwater.
- SMP, suite. Zone Militaire en avait déjà parlé et cela a été confirmé par un rapport du Comité des forces armées du Sénat des Etats-Unis. Des fonds américains destinés aux SMP opérant en Afghanistan ont servi à payer des seigneurs de guerre locaux et des chefs insurgés. « Cette situation menace la sécurité de nos troupes et fait peser un risque sur le succès de notre mission » a indiqué Carl Levin, le président de la Commission. Le document prend l’exemple de la société britannique ArmorGroup, qui, dans le cadre d’un contrat avec l’US Air Force, a fait appel à des « soutiens taliban » pour recruter des agents de sécurité. L’un de ces seigneurs de guerre par les troupes américaines lors d’une réunion tenue à son domicile avec des responsables insurgés.
Armée de Terre / France
- Le 8e Régiment d’Infanterie de Marine (RPIMa) a fêté, le 8 octobre, les 40 ans de sa professionnalisation, qui a donc eu lieu bien avant la suspension de la conscription en 1996.
136 militaires du 3e Régiment du Matériel de Muret ont pris la destination de l’Afghanistan le 6 octobre. Ils constitueront l’épine dorsale du Batlog, qui, fort de 500 hommes, sera commandé par le colonel Hervé Duthoit.
Belgique
- L’armée belge a organisé, à partir du 5 octobre, un important exercice militaire à Leuze, en Hainaut, avec largage de troupes aéroportées à la clé. Ces manoeuvre ont mobilisé 1.000 soldats belges, ainsi qu’une centaine de militaire français et 450 figurants. Le scénario a consisté à simuler une évacuation de civils d’un pays en proie à une crise politique.
- Des activistes de l’assocation Vredesactie (Action pour la paix) se sont introduits, le 6 octobre, sur la base militaire de Kleine Brogel. Et selon le journal De Standaard, ils se seraient approchés d’un bunker où sont stockées des armes nucléaires américaines. Pour l’association, il s’agissait de démontrer le manque de sécurité de la base. Pour les responsables de cette dernière, l’on fait remarquer que les activistes ne sont jamais parvenus au « coeur opérationnel » de cette implantation militaire. Toutefois, selon la Fédération des Scientifiques américains, il s’agit là « l’un des exploits les plus exceptionnels que des activistes ont réalisé sur une base nucléaire, une première mondiale ».
Industries
- Thales a été choisi par l’US Navy pour mener des études portant sur le développement d’un démonstrateur de sonar remorqué, lequel sera testé sur l’un des prototypes de Littoral Combat Ship (LCS), ces nouveaux bâtiments qui doivent remplacer à terme les frégates de la classe O.H Perry (FFG 7). Le sonar proposé par Thales sera un dérivé du modèle 2087 (CAPTAS), lequel équipera les FREMM françaises et italiennes.
- Conformément à ce que l’on pouvait attendre, la société US Aeropace a été déboutée par le GAO, la cour des comptes américaines. L’entreprise californienne, qui avait postulé à l’appel d’offres portant sur les avions ravitailleurs de l’US Air Force, avait été écartée pour avoir remis son dossier de candidature 5 minutes après l’heure limite. Le GAO a indiqué, le 6 octobre, que l’armée de l’Air « était raisonnablement parvenue à la conclusion que la proposition du plaignant avait été reçue après l’heure limite » et que le seul responsable était le messager de la firme californienne. En conséquence, seuls Boeing et Airbus se trouvent en lice pour décrocher ce méga contrat de plus de 35 milliards de dollars.
Kosovo
Afin de faire face à une série d’incidents violents, la KFOR, la force de l’Otan et Eulex, la mission de l’UE au Kosovo, ont renforcé leur dispositif de sécurité dans la partie nord de Mitrovica, la partie serbe. Des points de contrôle auraient ainsi été installés tous les 50 mètres. Selon Udo Möller, le chef d’Eulex, il s’agit « d’éradiquer la criminalité et les incidents » dans cette zone. Il semblerait également qu’une opération visant à arrêter un important criminel qui s’y trouverait. Pour rappel, la KFOR compte encore 10.000 hommes au Kosovo. Ces effectifs seront divisés par deux en 2011.
Marine nationale
- La Frégate Tourville a appareillé de Brest pour accomplir vraisemblablement sa dernière mission de longue durée. Le bâtiment va faire prendre part à la mission du porte-avions nucléaires Charles de Gaulle dans l’Océan indien. Le Tourville devrait être remplacé par la FREMM Aquitaine en 2012. A noter que le navire a embarqué trois matelots issus de l’Ecole des Mousses de Brest.
Otan
L’Otan a indiqué, le 7 octobren vouloir investir 930 millions d’euros dans la défense antimissile, la lutte contre les engins explosifs improvisés et la sécurité informatique. Ces programmes pourraient voir le jour en 2011 ou en 2012, après avoir été validés lors du prochain sommet de l’Alliance atlantique des 19 et 20 novembre prochains à Lisbonne.
Pakistan
- Selon l’institut pour la Science et la Sécurité internationale, une structure privée américain critique à l’égard des armes nucléaires, le Pakistan aurait accéléré les travaux pour la construction d’un nouveau réacteur nucléaire sur le site de Kushab, dans la province du Pendjab. Il s’agirait pour Islamabad de produire davantage de plutonium pour son programme nucléaire militaire.
- Un double attentat a tué au moins 9 personnes, dont 2 enfants, à Karachi, le 7 octobre au soir. Les attaques ont visés l’entrée très fréquentée du mausolée du saint soufi Abdullah Shah Ghazi. Si cette action n’a pas été revendiquée, le mouvement talen pakistanais est fortement soupçonné de l’avoir commise. En effet, les islamistes ont ciblé à plusieur reprise ce mouvement spirituel musulman, lequel préconise d’élever son âme par la musique, la poésie et la danse.
- Suite à l’incursion d’hélicoptères américains dans l’espace aérien pakistanais et à la mort de deux garde-frontières lors d’un raid mené contre des insurgés qui venaient de commettre une attaque en Afghanistan, Islamabad a bloqué les convois de ravitaillement des troupes de l’Otan qui transite sur son territoire. Et les taliban pakistanais en profitent pour les attaquer, en représaille des frappes ciblées réalisées par les drones de la CIA au Nord-Waziristan, une zone tribale où les mouvements islamistes ont trouvé refuge. En moins d’une semaine, au moins 120 camions ont ainsi été incendiés au cours d’attaques jugées « audacieuses ».
- Le chef de l’armée pakistanaise, le général Ashfaq Kayani, a ordonné l’ouverture d’une enquête portant sur des exactions présumées commises par des soldats. Des images, qui ont été diffusé par Youtube, montrent des militaires en train de tirer sur des civils désarmés. « Il est inacceptable, quelles que soient les circonstances, que des soldats professionnels soient impliqués dans de tels excès envers une population qu’ils sont chargés de protéger contre le fléau du terrorisme », a-t-il déclaré, tout en mettant en garde contre une possible manipulation.
République démocratique du Congo
Le colonel Mayélé, chef d’état-major des miliciens Maï-Maï Cheka, a été arrêté le 5 octobre lors d’une opération de la Monusco, la Mission de l’ONU en RDC. Détenu à Goma, cet officier est accusé d’être le responsable d’une douzaine d’attaques de villages, menées cet été sur le territoire de Walikale et au cours de laquelle 500 personnes ont été violées.
Stuxnet
Est-ce que le ver informatique Stuxnet a été conçu spécialement pour perturber le programme nucléaire iranien? Tout le monde n’est pas d’accord sur le sujet… Cela étant, Téhéran a annoncé, le 5 octobre, avoir identifié et arrêté les espions soupçonnées d’avoir introduit ce programme malveillant dans les installations industrielles sensibles du pays, sans pour autant donner plus de détail. A moins que cela soit une occasion pour le régime iranien de faire un coup de propagande. « Toutes les activités destructrices perpétrées par les oppresseurs dans le cyberespace seront rapidement découvertes et les moyens de lutter contre ces plans seront mis en oeuvre » a-t-il ainsi averti.
Tadjikistan
L’armée tadjike mène actuellement des opérations dans la vallée de Racht afin d’y en déloger des combattants islamistes. Le 7 octobre, elle a perdu 34 hommes dans deux incidents. Ainsi, un hélicoptère Mi-8 de la garde nationale s’est écrasé à proximité de la zone des combats. « 28 membres de l’unité d’élite Alpha et de la garde nationale ont été tués » dans la chute de l’appareil, lequel aurait percuté une ligne à haute tension. Le même jour, 6 autres autres soldats ont perdu la vie en manipulant un obus de mortier.
Terrorisme
- Un citoyen allemand, lié à al-Qaïda, a été arrêté, le 5 octobre, au Kenya. Selon un responsable kenyan d’un unite anti-terroriste, l’homme a été interpellé à Monbasa et s’apprêtait visiblement à rejoindre les milices Shebabs en Somalie.
- Au Nord-Waziristan, 5 islamistes allemands ont été tués, le 4 octobre, par le tir d’un drone américain dans le Nord-Waziristan (Pakistan), qui visait la maison d’un chef tribal lié à un commandant taleb local, dans les environs de la ville de Mir Ali. Toujours dans la même réfgion, un ressortissant britannique, Abdul Jabbar, a été tué, début septembre, par un missile tiré par un engin sans pilote. Selon une source d’un service de renseignement interrogée par la BBC, il allait prendre la tête de l’Armée islamique de Grande Bretagne, un groupe affilié à al-Qaïda.
- Une roquette a été tirée sur une voiture blindée de l’ambassade britannique à Sanaa (Yémen), le 6 octobre. Une diplomate de haut-rang, Fiona Gibb, qui se trouvait à bord du véhicule visé, n’a pas été blessée. L’attaque a blessé un employé de l’ambassade, ainsi que deux passants. Le 26 avril, l’ambassadeur britannique au Yémen Timothy Gordot, avait été la cible d’un attentat suicide raté, commis par un kamikaze qui s’était jeté contre son convoi. L’action avait été revendiquée par al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA). Par ailleurs, un citoyen français, travaillant pour le groupe autrichien OMV, a été tué par balle, le même jour, par un agent de sécurité.
- Yémen (suite) Le directeur politique du département d’Etat américain, William Burns, a assuré, le 6 octobre à Sanaa, que les Etats-Unis soutenaient les forces de sécurité yéménites sans pour autant chercher à se substituer à elles dans la lutte contre les réseaux d’al-Qaïda. Cela étant, les Américains ont mené des raids ciblés contre la mouvance islamique mais, selon le ministre yéménite des Affaires étrangères, Abou Bakr al-Kourbi, ces opérations auraient cessé car elles se seraient révélées « contre-productives ».
- Un ressortissant français, Ryad Hannouni, a été arrêté à Naples par la police italienne la semaine passée. De retour des zones tribales pakistanaises, frontalières de l’Afghanistan, où il aurait combattau, il a été pris en possession d’un kit de fabrication d’explosif. En relation avec cette affaire, trois hommes ont été interpellés à Bordeaux, le 5 octobre. Le même jour, et sans lien avec la capture de Ryad Hannouni, la sous-direction anti-terroriste (SDAT) de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) a arrêté, à Marseille et à Avignon, neuf individus appartenant à la mouvance islamiste. Des armes de guerre ont été saisies.
- Le 5 octobre, le tribunal fédéral de Manhattan (New York, Etats-Unis) a condamné Faisal Shahzad a la prison à vie pour « tentative d’attentat ». Ce ressortissant américain, d’origine pakistanaise, avait placé un véhicule piégé à Times Square, le 1er mai dernier. Grâce à la vigilance d’un marchant ambulant, la bombe avait pu être désamorcée à temps. « L’accusé a exprimé à plusieurs reprises son absence totale de remords, son désir, si on lui en donnait l’occasion, de récidiver », a estimé la juge, Miriam Goldman Cedarbaum.
- Le 7 octobre, à l’antenne de la chaîne d’information CNN, le chef d’état-major interarmées américain, l’amiral Michael Mullen, a assuré qu’Oussama ben Laden, le chef d’al-Qaïda et qu’Ayman al-Zawahiri, son lieutenant, finiront par être capturés ou tués. « Nous cherchons à y parvenir. Je pense en fait qu’à un moment donné cela va arriver. Et je pense que cela constituera une étape très importante » dans les opérations en cours, a-t-il déclaré.
- Le 8 octobre, Interpol a lancé 5 mandats d’arrêt contre des ressortissants pakistanais, dont 2 militaires en exercice, pour leur implication supposée dans les attentats de Bombay (Inde) commis en novembre 2008. Se basant sur les déclarations de David Headley, le fils d’une Américaine et d’un diplomate pakistanais, qui a reconnu avoir effectué des repérages pour le commando terroristes, le secrétaire indien à l’Intérieur, G.K. Pillai, avait déclaré, en juillet, que les services secrets pakistanais (ISI) étaient clairement impliqués dans cette affaire.
Trafics d’armes
- La justice thaïlandaise a levé un obstacle à l’extradition vers les Etats-Unis de Viktor Bout, le trafiquant d’armes russe arrêté dans le pays il y a maintenant plus de deux ans, en abandonnant les poursuites dont il fait l’objet pour « blanchiment’ et « fraude ». Or, ces dernières bloquaient le processus d’extradition. . Interpellé à la faveur d’un stratagème montré par des agents américains, Viktor Bout, surnommé le « marchand de la mort », risque la prison à vie s’il est jugé aux Etats-Unis pour fait de « terrorisme ». Cela étant, la Thaïlande risque de retarder encore son extradition. Bien que Washington soit l’un des alliés de premier du Royaume, Moscou est aussi l’un de ses principaux partenaires commerciaux et stratégiques. Or, la Russie a plusieurs fois indiqué « faire tout le nécessaire » pour que Bout « rentre au pays ».
- Un ressortissant israélien de 53 ans et un ancien pilote de l’US Air Force âgé de 79 ans ont plaidé coupable, le 7 octobre, d’avoir tenté d’exporter des armes des Etats-Unis vers la Somalie. Les deux hommes projetaient de livrer 6.000 AK-47 via la Bosnie, puis l’Afrique et 700 autres fusils d’assaut via un circuit passant par le Panama. Le trafiquant israélien a été démasqué par un agent américain opérant sous couverture.
Renseignement
- Info ou intox, selon le blog Bug Brother, la National Security Agency (NSA) aurait fait part à la DGSE de critiques salées à l’égard de la loi Hadopi, qui vise à lutter contre le téléchargement illégal en France. Selon l’agence américaine, la riposte graduée contre les « pirates » va pousser les internautes à recourir à la cryptographie, ce qui compliquera la détection de menaces potentielles et les activités illégales. Quoi qu’il en soit, les services de renseignements britanniques avaient servi le même argument à leur gouvernement, lequel a mis en place un système identique en France dans sa loi sur l’économie numérique.
- Pour terminer sur une note plus légère, le rabbin Ari Shvat, très strict sur les principes religieux, a admis qu’il était conforme aux commandements du judaïsme d’avoir des rapports sexuels avec des ennemis avec l’intention d’obtenir des informations vitales pour la sécurité d’Israël. C’est ce qu’il a affirmé dans une étude, publiée par la revue Tehumin, de l’Institut Tzomet du Goush Etzion, un bloc d’implantations situé dans le sud de la Cisjordanie. Selon ce document, « il vaut mieux confier de telles missions à des femmes licencieuses ».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire