c

BIENVENU SUR LE BLOG DE L'ASSOCIATION DES TITULAIRES DU TITRE DE LA RECONNAISSANCE DE LA NATION ET DU CIVISME ET DÉVOUEMENT SECTION SUISSE.
« Personne n'est assez fou pour préférer la guerre à la paix : dans la paix, les fils ensevelissent leur père ; dans la guerre, les pères ensevelissent leurs fils. » Hérodote



vendredi 1 octobre 2010

Deux hélicoptères de l’ISAF ont mené un raid au Pakistan

Normalement, les troupes de la Force internationale d’assistance à la sécurité (ISAF), placée sous l’autorité de l’Otan, ne s’aventurent que très rarement de l’autre côté de la ligne Durand, qui sépare l’Afghanistan et les zones tribales pakistanaises, pour engager un combat contre les insurgés qui y trouvent refuge.
Ce qui ne veut pas dire qu’elles ne l’ont jamais fait, comme en juin 2008, par exemple. A cette époque, 11 paramilitaires pakistanais avaient été tués au cours d’une opération américaine contre des insurgés dans la région tribale du Mohmand. L’incident avait alors provoqué les protestations d’Islamabad.
Depuis, aucune incursion officielle des forces de l’Otan en territoire pakistanais n’avait été officiellement recensée, jusqu’au 24 septembre dernier. Ce jour-là, en effet, deux hélicoptères Apache de l’ISAF ont poursuivi de l’autre côté de la frontière un groupe de rebelles qui venait d’attaquer un poste avancé de l’armée nationale afghane dans la province de Khost. Bilan du raid : au moins 30 insurgés ont été tués.
L’attaque a été confirmée par un porte-parole de l’ISAF à Kaboul mais ce dernier n’a pas précisé la nationalité des appareils impliqués. Cependant, étant donné leur type, il ne peut que s’agir d’hélicoptères américains puisque les Etats-Unis sont les seuls à diposer de ce matériel en Afghanistan.
Par ailleurs, par un communiqué publié deux jours plus tard, l’ISAF a fait valoir que l’attaque des deux Apaches au Pakistan avait été réalisée conformément aux règles d’engagement.
Erratum : Comme l’a signalé un lecteur de ce blog, les Britanniques ont également des hélicoptères Apache en Afghanistan, plus précisément dans la zone de Kandahar et non dans celle où l’attaque du poste avancé afghan a eu lieu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire