c

BIENVENU SUR LE BLOG DE L'ASSOCIATION DES TITULAIRES DU TITRE DE LA RECONNAISSANCE DE LA NATION ET DU CIVISME ET DÉVOUEMENT SECTION SUISSE.
« Personne n'est assez fou pour préférer la guerre à la paix : dans la paix, les fils ensevelissent leur père ; dans la guerre, les pères ensevelissent leurs fils. » Hérodote



dimanche 14 février 2010

L’armée américaine va épauler le contingent allemand dans le nord afghan



Récemment, l’Allemagne a décidé d’envoyer 500 militaires supplémentaires (plus 350 en réserves) dans la province de Kunduz, située dans le nord de l’Aghanistan afin d’y renforcer son contingent actuellement fort de 4.300 hommes. Cette décision fait suite à la requête que le président américain, Barack Obama a adressé à Berlin afin de pouvoir appliquer la nouvelle stratégie afghane exposée en décembre dernier devant les cadets de West Point.

D’autres pays ont d’ailleurs répondu favorablement aux demandes conjointes de Washington et de l’Otan. Ainsi, l’Italie compte déployer 1.000 soldats de plus, de même que la Grande-Bretage (500) ou encore l’Espagne. La France a fait le choix d’envoyer 80 instructeurs supplémentaires pour former l’armée nationale afghane.

Cela étant, les incidents provoqués par l’insurrection talibane ont été relativement fréquents au cours de ces derniers mois dans la province de Kunduz, qui, placée sous la responsabilité de l’armée allemande, était auparavant plutôt calme. L’affaire du bombardement de deux camions citernes volés par les insurgés, en septembre 2009, en est l’illustration. Le raid réalisé par un F15 américain, à la demande d’un officier de la Bundeswehr, avait fait de nombreux morts parmi la population civile. Et selon le rapport d’enquête de l’Otan, plusieurs manquements aux consignes en vigueur pour éviter de genre de « bavure » auraient été constatés.

Il reste que l’influence des taliban a donc augmenté et que la Bundeswehr n’a pas toujours les moyens nécessaires pour la réduire. D’où la décision du Pentagone d’envoyer 2.000 soldats américains dans cette région pour épauler les troupes allemandes.

« Le gouvernement américain envoie maintenant un nouveau contingent important 2.000 hommes dans le nord de l’Afghanistan, notamment pour entraîner les policiers afghans, et principalement pour aider dans les opérations » a ainsi déclaré le général de brigader Frank Leidenberger, le commandant du détachement allemand dà Kunduz, au quotidien Frankurter Allgemeine Zeitung.

Cet apport américain se traduira par l’envoi de troupes combattantes, d’ingénieurs et d’une trentaine d’hélicoptères de transport et de combat. Ils devraient être stationnés à Mazar-e-sharif, c’est à dire là où est située la plus importante base allemande en Afghanistan.

Le gouvernement américain envoie maintenant un nouveau contingent important d’environ 2.000 dans le nord de l’Afghanistan, notamment pour entraîner les policiers afghans, et principalement pour aider dans les opérations », a indiqué le général de brigade Frank Leidenberger dans une interview au quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ). Et selon lui, ces renforts américains « vont considérablement augmenter » les capacités opérationnelles du contingent allemand, ce qui devrait lui permettre de venir à bout des « quelques centaines d’hommes » qui constituent le noyau dur des insurgés dans la province de Kunduz.

Outre l’effort militaire, Berlin va également participer au programme de « réintégration » des insurgés dont l’objectif et de leur faire déposer les armes grâce à des incitations financières. « Il faut donner à la population une alternative durable (au combat) à travers une aide au développement rapide et ciblée » a estimé l’officier allemand. « Cela vise à empêcher les taliban d’attirer de nouvelles recrues, qui sont essentiellement des paysans ou des travailleurs à la journée qui acceptent de combattre pour l’insurrection pour 10 à 20 dollars par jours » a-t-il affirmé.