c

BIENVENU SUR LE BLOG DE L'ASSOCIATION DES TITULAIRES DU TITRE DE LA RECONNAISSANCE DE LA NATION ET DU CIVISME ET DÉVOUEMENT SECTION SUISSE.
« Personne n'est assez fou pour préférer la guerre à la paix : dans la paix, les fils ensevelissent leur père ; dans la guerre, les pères ensevelissent leurs fils. » Hérodote



jeudi 12 juillet 2012

Afghanistan : 1.400 militaires français resteront après le retrait de 2012

« J’engagerai un retrait immédiat de nos troupes d’Afghanistan : il n’y aura plus de troupes françaises dans ce pays à la fin de l’année 2012″ promettait François Hollande dans ses «60 engagements pour la France» lorsqu’il était encore candidat.
Maintenant qu’il a été élu à l’Elysée, le président Hollande a effectivement engagé le «retrait immédiat» des troupes françaises d’Afghanistan. Enfin, celui des « forces combattantes ». Sans doute eût-il été plus à-propos de parler de fin de mission de combat afin d’éviter les malentendus car au final, il restera 1.400 militaires après 2012 pour assurer le rapatriement des matériels et des véhicules ainsi que pour continuer la formation des cadres de l’armée nationale afghane (ANA), comme il a été convenu lors du sommet de l’Otan à Chicago.
« D’ici fin 2012, les forces engagées dans le combat, principalement en Kapisa (est) et à Kandahar (sud), seront retirées, soit environ 2 000 hommes » a confirmé le 30 mai 2012, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, lors d’un point de presse. Pour rappel, environ 3.500 militaires (dont les gendarmes des Police Operational Mentoring Liaison Team – POMLT) sont actuellement engagés en Afghanistan.
« A compter du 1er janvier 2013, resteront des moyens logistiques qu’il faudra rapatrier dans les meilleurs délais, mais il faudra aussi assurer pendant cette phase de transition la protection des hommes » a expliqué Jean-Yves Le Drian, qui se rendra à nouveau en Afghanistan « début juillet ».
Quant aux modalités du rapatriement des matériels, le ministre de la Défense a indiqué qu’un « calendrier » sera proposé « à la fin du mois de juin » au président de la République mais il ne sera pas rendu public. Pour ce qui concerne les voies à emprunter pour sortir de l’Afghanistan, Jean-Yves Le Drian a fait savoir que des négociations vont être engagées «avec un certain nombre d’acteurs pour assurer les sorties» via les routes passant par le nord. « Mais ce départ se fera au cours des premiers mois de l’année 2013″ a-t-il précisé.
Les effectifs français iront en diminuant à mesure qu’il restera de moins en moins de matériels à rapatrier, ce qui pourrait prendre plusieurs mois. Par la suite, près de 400 hommes seront toujours engagés sur ce théâtre pour des missions de formation jusqu’à la fin 2014, date à laquelle la mission de l’Otan sera terminée. »Nous continuerons à exercer la responsabilité de l’hôpital de Kaboul et nous serons aussi présents sur l’aéroport de Kaboul » a ajouté Jean-Yves Le Drian.
Source : Zone Militaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire