c

BIENVENU SUR LE BLOG DE L'ASSOCIATION DES TITULAIRES DU TITRE DE LA RECONNAISSANCE DE LA NATION ET DU CIVISME ET DÉVOUEMENT SECTION SUISSE.
« Personne n'est assez fou pour préférer la guerre à la paix : dans la paix, les fils ensevelissent leur père ; dans la guerre, les pères ensevelissent leurs fils. » Hérodote



lundi 13 août 2012

Du 30 juillet au 9 août 2012, les commandos parachutistes de l’air (CPA n°20), basés à Dijon, ont accompli des exercices près d’Étampes et dans la forêt de Fontainebleau.
L’entraînement «croire et oser» a consisté en une insertion en zone à risque, de jour comme de nuit. Afin de «reproduire au mieux la réalité des interventions extérieures» a précisé l’un des commandos, deux hélicoptères de type Puma ont déposé par corde lisse deux groupes spécialisés du CPA n°20 dans différentes zones et leur ont assuré un appui air-sol.
Dès la première étape de cet exercice, les commandos ont été mis en situation en milieu urbain à Étampes. D’abord l’occasion de «tester les hommes et de les entrainer», cette étape a permis aux commandos de réaliser plusieurs missions: assaut vertical par corde lisse, fouille des bâtiments et extraction des ressortissants, etc. «Cet exercice, qui obéit autant à une procédure rigoureuse et habituelle qu’il est soumis à une réalité à laquelle les hommes doivent s’adapter sur le terrain, permet de prendre conscience des risques réels», a expliqué le commando. Et d’ajouter : «Toutes les procédures d’aéro-cordage demandent une connaissance pointue du technique. Ce qui exige un entraînement constant de la part des équipages et des commandos».
Pour compléter le premier scénario joué en zone urbaine, la seconde phase de l’exercice s’est déroulée dans la région de la forêt de Fontainebleau. Au programme : insertion en Puma, infiltration pédestre de nuit en forêt puis récupération des ressortissants et l’extraction d’un ressortissant médicalisé.
«Tous ces exercices ont été préparés avec les équipages pour qu’ils puissent se placer au plus près de la réalité dans les préparations des missions, dans les phases de vol, dans les combats terrestres ainsi que pour les appuis aériens». Le commando a aussi souligné que chaque groupe comprenait un FAC (Forward Air Control – control aérien avancé) dont le «rôle est de fournir l’appui aérien des groupes s’ils sont pris à parti».
L’exercice de deux semaines sur des sites différents a conjugué plusieurs milieux parce qu’«oser, c’est avancer». Le CPA n°20 s’entrainera à nouveau près de Villacoublay la dernière semaine d’août, ainsi que vers la région de Cazaux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire