c

BIENVENU SUR LE BLOG DE L'ASSOCIATION DES TITULAIRES DU TITRE DE LA RECONNAISSANCE DE LA NATION ET DU CIVISME ET DÉVOUEMENT SECTION SUISSE.
« Personne n'est assez fou pour préférer la guerre à la paix : dans la paix, les fils ensevelissent leur père ; dans la guerre, les pères ensevelissent leurs fils. » Hérodote



jeudi 25 avril 2013

ANT-TRN Informe : Suzanne COUNORD s'en est allée.....


Suzanne COUNORD ,l'infirmière parachutiste ,s'en est allée..
A 16 ans , la petite Girondine ne commence pas vraiment son existence comme une lycéenne rangée.
Elle devient agent de liaison pour la résistance Béarnaise ,alors qu'elle a déjà perdu sa maman et que son père est activement recherché par l'occupant pour des faits de résistance.Suzanne c'est aussi la jeune infirmière diplômée en 1946 ,qui obtient son brevet militaire de parachutisme au milieu des commandos paras du 3é BCCP (Bataillon Colonial de Commandos Parachutistes).Elle s'est engagée à 21 ans , comme infirmière dans l'armée en Indochine.Son bataillon , où elle était la seule femme y disparaîtra presque entièrement."On ne pensait pas à soi , il fallait ramener les hommes en vie" racontait-elle.
Après l'Indochine , sa carrière de "Baroudeuse" la verra rejoindre l'Algèrie,puis engagée dans les missions africaines avec Médecins sans Frontières. A son retour en France , elle sera pendant 20 ans présidente des Anciens Combattants et conseillère municipale pendant 12 ans .A 80 ans cette vie d'engagement et de dévouement lui vaudra d'être promue chevalier dans l'Ordre du Mérite.
Suzanne COUNORD , simple et généreuse fut marquée jusqu'au bout par son expérience au milieu des combats en Indochine , forgée dans la confiance de ceux qui n'avaient plus que leur camaraderie à donner.Une amitié qu'elle saura , toute sa vie donner autour d'elle comme le bien le plus précieux.
Le général de Lattre de Tassigny lui remettra personnellement la Croix de guerre des TOE en 1951 à Hanoï , après les durs combats de Langson .
                                                      Eric de GRANDMAISON

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire