c

BIENVENU SUR LE BLOG DE L'ASSOCIATION DES TITULAIRES DU TITRE DE LA RECONNAISSANCE DE LA NATION ET DU CIVISME ET DÉVOUEMENT SECTION SUISSE.
« Personne n'est assez fou pour préférer la guerre à la paix : dans la paix, les fils ensevelissent leur père ; dans la guerre, les pères ensevelissent leurs fils. » Hérodote



samedi 18 mai 2013

L'armée française chasse un groupe armé

 

L'armée française est intervenue dans la nuit de vendredi à samedi contre un groupe armé qui avait pris le contrôle d'une localité malienne jusque-là contrôlée par les rebelles touareg du MNLA.


L'armée française est intervenue vendredi nuit avec son aviation pour chasser de la localité de Anéfis (115 km au sud de Kidal, nord-est du Mali), le Mouvement arabe de l'Azawad (MAA), un groupe armé, qui venait prendre le contrôle des lieux des mains du MNLA», a déclaré à l'AFP, une source militaire africaine, dans le nord du Mali.


Le président du comité militaire de l'UE «confiant»



Le général français Patrick de Rousiers, s'est dit samedi «enthousiaste et confiant quant à la capacité technique opérationnelle» du premier bataillon malien en cours de formation par l'UE. Au cours d'une conférence de presse donnée à l'hôtel Nord-Sud de Bamako, où est basée la Mission de formation de l'Union européenne au Mali (EUTM), il a expliqué être «confiant» parce que le bataillon, baptisé «Waraba», «a un niveau professionnel extrêmement élevé». «Je suis enthousiaste parce que (les formateurs) sont satisfaits des troupes maliennes», a ajouté le général de Rousiers, qui s'exprimait à l'issue d'un séjour de 24 heures au Mali.

L'EUTM, placée sous le commandement du général français François Lecointre, a pour mission de professionnaliser l'armée malienne afin qu'elle soit capable de résister à d'éventuelles nouvelles attaques de groupes islamistes dans le Nord et d'assurer la défense du pays sur le long terme. Vingt-trois pays de l'UE participent à cette mission dont la France est nation-cadre et le plus grand contributeur.

Le général de Rousiers, qui était accompagné du général Lecointre et du secrétaire général adjoint du Service européen d'action extérieure (SEAE), le Polonais Maciej Popowski, a indiqué avoir trouvé «un personnel professionnel et extrêmement compétent» au centre d'instruction de Koulikoro, à une soixantaine de kilomètres au nord de Bamako. De son côté, le général Lecointre a assuré que l'EUTM a tenu «compte des échecs du passé» pour «mettre en place une méthodologie».

L'Union européenne est en train de former un premier bataillon de 700 militaires maliens. A terme, quatre bataillons doivent être formés en 15 mois, totalisant environ 2500 hommes, soit la moitié de la capacité opérationnelle de l'armée malienne.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire