c

BIENVENU SUR LE BLOG DE L'ASSOCIATION DES TITULAIRES DU TITRE DE LA RECONNAISSANCE DE LA NATION ET DU CIVISME ET DÉVOUEMENT SECTION SUISSE.
« Personne n'est assez fou pour préférer la guerre à la paix : dans la paix, les fils ensevelissent leur père ; dans la guerre, les pères ensevelissent leurs fils. » Hérodote



lundi 17 juin 2013

Nexter a dévoilé son démonstrateur de la tourelle T-40 CTAS qui équipera son EBRC

 
Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, l’a encore confirmé lors de son déplacement à Bourges, le 10 juin : le programme Scorpion (Synergie du contact renforcée par la polyvalence et l’infovalorisation) sera bel et bien au menu de la prochaine Loi de Programmation Militaire, actuellement en cours de préparation.
Sans entrer dans les détails, ce projet prévoit le remplacement du VAB (véhicule de l’avant blindé) par le Véhicule blindé multi-rôles (VBMR) ainsi que les chars AMX-10RC et ERC-90 Sagaie par l’engin blindé de reconnaissance et de combat (EBRC). Alors que, pour ce dernier, Panhard a imaginé le Sphinx, Nexter planche également de son côté sur un véhicule à roues 6×6 modulaire, c’est à dire qu’il sera possible de lui ajouter des éléments en fonction des missions à effectuer.
Ces deux projets ont un point commun, à savoir le canon T-40 CTAS (Cased Telescoped Armament System)  de 40 mm, développée par CTAI, une filiale commune à Nexter et BAE Systems et donc le concept consiste à placer le projectile au coeur du chargement propulsif. Reste à régler le problème de la tourelle sur laquelle il sera intégré.
Pour le Sphinx, Panhard compte sur Lockheed-Martin pour la lui fournir tandis que Nexter développe une solution qui lui est propre. C’est ainsi que, le 6 juin dernier, l’industriel a présenté un démonstrateur, constitué par un châssis d’AMX-10RC sur lequel a été intégrée la tourelle 40-CTAS. Il ne s’agit donc pas d’une version définitive, étant donné que des études supplémentaires, portant notamment sur l’ergonomie ainsi que des simulations 3D sont encore nécessaires.
D’une masse de plus de 5 tonnes en condition de combat (l’EBRC pèsera dans les 20-25 tonnes), cette tourelle permettra, de par son architecture, une vision 360° grâce à ces capteurs électroniques et optroniques (caméras, infra-rouge). Elle sera donc armée d’un canon T-40 CTAS, dont les effets sont équivalents à un canon de 90/105mm ainsi que de deux pods missiles anti-char (le Missile Moyenne Portée de MBDA) et d’une mitrailleuse 7,62 mm.
Ainsi, Nexter explique que, grâce au canon 40 CTAS, “l’équipage dispose de plus d’espace pour opérer” et que “la tourelle non habitée offre davantage d’espace pour accueillir des équipements supplémentaires ou peut prendre un profil plus furtif, et le véhicule dispose d’un armement plus puissant qu’avec les armes existantes de calibre similaire.” D’ailleurs, l’industriel avait le projet d’intégrer ce système sur le char Leclerc, en s’inspirant des BMP-T russes.
En outre, la tourelle 40 CTAS a été conçu “pour garantir la capacité de résistance nécessaire contre les menaces blindées, les cibles urbaines et dans le cadre du maintien de la paix, sur tous les théâtres de combat.”

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire