c

BIENVENU SUR LE BLOG DE L'ASSOCIATION DES TITULAIRES DU TITRE DE LA RECONNAISSANCE DE LA NATION ET DU CIVISME ET DÉVOUEMENT SECTION SUISSE.
« Personne n'est assez fou pour préférer la guerre à la paix : dans la paix, les fils ensevelissent leur père ; dans la guerre, les pères ensevelissent leurs fils. » Hérodote



vendredi 12 juillet 2013

Bilan social de la Défense : Combien gagnent nos militaires ?

La Direction des Ressources Humaines du ministère de la Défense (DRH/MD) vient de rendre public le Bilan social 2012, lequel donne un aperçu complet et synthétique des évolutions ayant affecté les forces armées.




Comme l’on pouvait s’y attendre, les effectifs du ministère de la Défense ont ainsi baissé de 2,8% par rapport à 2011. Exprimés en équivalent temps plein travaillé (ETPT), l’on compte ainsi 222.215 militaires (77,1%) et 65.851 civils (22,9%). Alors que 19.660 militaires ont quitté l’uniforme, dans le même temps, les armées ont attiré à elles 15.364 recrues, dont 65% ont rejoint les rangs de l’armée de Terre. La part des militaires du rang (MdR) dans ce recrutement atteint les 63,7%



En matière d’effectifs, ceux de l’armée de Terre sont bien évidemment les plus importants, avec 119.070 militaires, dont 15.181 officiers, 41.011 sous-officiers, 62.121 MdR et 757 volontaires.



Vient ensuite l’armée de l’Air, avec 47.538 militaires, dont 6.978 officiers, 27.360 sous-officiers, 13.031 MdR et seulement 169 volontaires. En proportion, la Marine nationale compte le plus de sous-officiers (24.643) et de volontaires (855) sur un effectif total de 37.839 marins, dont 4.758 officiers et 7.583 matelots et quartiers-maîtres



L’armée de l’Air présente le taux de féminisation le plus élevé, avec 21,4%, soit deux fois plus que dans l’armée de Terre (10,1%). Quant à la Marine nationale, elle compte 13,7% de femmes dans ses rangs.



Pour ce qui concerne l’avancement, et plus précisément le changement de catégorie (par exemple, le passage de MdR à sous-officier ou encore de sous-officier à officier), l’armée de l’Air a visiblement serré les boulons. Ainsi, seulement 374 aviateurs ont connu ce type de promotion en 2012, contre 1.487 marins et 2.126 militaires de l’armée de Terre.



La même chose peut être constatée pour l’avancement à un grade supérieur (sans changement de catégorie), mais dans une proportion moindre. Ainsi, 5.164 aviateurs ont été promus. Les marins, moins nombreux, ont été les plus “vernis”, avec 7.377 d’entre eux qui ont pu ajouter une ficelle ou un chevron à leur uniforme. Dans l’armée de Terre, ils ont été 14.637 à avoir fait de même.



Enfin, sujet sensible actuellement, le Bilan social 2012 donne les “rémunérations mensuelles nettes perçues par le personnel militaire, en fonction des grades (voir tableau ci-dessus). Ainsi, 10% des soldats et matelots ont eu (ou auraient dû, parce qu’avec Louvois…) une solde de 1.322 euros et 50% d’entre eux ont touché 1.494 euros.



A titre de comparaison, voilà ce qu’indique le site de recrutement de l’armée de l’Air pour les personnels sous-officiers :



Solde pour un célibataire logé*



A l’entrée à l’école des sous-officiers de Rochefort (aviateur) : 1 272 euros net

A l’obtention du grade de sergent (13ème mois de service) : 1 367 euros net

A l’obtention du grade de sergent-chef (10 ans de service avec brevet supérieur) : 1 571 euros net



(*) au 1er janvier 2011 – Solde à laquelle peuvent s’ajouter des indemnités selon la situation familiale et l’affectation géographique

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire