c

BIENVENU SUR LE BLOG DE L'ASSOCIATION DES TITULAIRES DU TITRE DE LA RECONNAISSANCE DE LA NATION ET DU CIVISME ET DÉVOUEMENT SECTION SUISSE.
« Personne n'est assez fou pour préférer la guerre à la paix : dans la paix, les fils ensevelissent leur père ; dans la guerre, les pères ensevelissent leurs fils. » Hérodote



vendredi 2 août 2013

LPM : tous ceux qui perdent

La LPM avait préparé le terrain, mais le document recèle quelques vraies surprises sur les coupes opérées 
par l'administration Le Drian. D'abord, la plupart des programmes neufs sont rabiotés, et les matériels anciens devront, en conséquence, durer encore plus longtemps. 

Si l'on en croit une infographie présentant l'instantané de l'armée française en 2020, les forces aériennes compteront encore les 14 tankers (à l'âge canonique de 56 ans !), et seulement deux MRTT, un programme qui ne sera lancé qu'en 2014, finalement... Pour la chasse, le ratio a évolué encore, avec un volume qui sera ponctuellement plafonné à 215 engins, très loins du parc commun de 300 chasseurs du précédent LBDSN. La marine disposera alors de 40 jets (soit cinq de plus qu'annoncé).
Seulement 13 A400M seront livrés, portant la flotte à 15. Ce qui confirme bien que seulement deux engins seront livrés cette année, comme ce blog l'avait prévu, au lieu de trois.
On s'en doutait, mais la LPM conforte aussi la modernisation des Mirage 2000-5 et 2000D (six livrés sur la programmation), pour compenser la moindre livraison de Rafale neufs (seulement 26 nouveaux d'ici 2019, à peine plus qu'un escadron).
Les Tigre et les Caïman sont aussi fragilisés, et la LPM laisse planer de très gros doutes sur la cible finale réelle de ces programmes. La cible évoquée de 115 HM comprend en effet 33 Cougar et Caracal, ce qui laisse la place à seulement 82 Caïman (à l'origine, c'était 133...), une fois les vieux Puma ferraillés.
En outre, on apprend que les Tigre HAP seront transformés en HAD, mais on ne sait pas combien. Surtout si la France refile comme annoncé ici des HAP d'occasion à la Malaisie.
Il y aura aussi moins d'ATL2 de modernisés (15) que prévu.
Certains programmes ne sont même évoqués, comme l'hélicoptère interarmées léger (HIL), alors même que les limites des Gazelle ont été encore récemment soulignées par la mort d'un de ses pilotes, et par le rapport parlementaire sur Serval, co-écrit par Christophe Guilloteau et Philippe Nauche.
Tous les programme Terre ont aussi du plomb dans l'aile. Le Caesar dit adieu à sa deuxième tranche. Comme ce blog l'a évoqué, la cible du Félin est définitivement revue, à 18.552 équpements. Et de fait, avec elle, le nombre de régiments.
La LPM n'évoque pas du tout ces restructurations à venir, si ce n'est à travers un paragraphe un peu lapidaire qui rappelle que l'effort portera essentiellement sur les forces non déployables.

Depuis le temps qu'on est parlait, le remplacement du FAMAS sera opéré dans cette LPM, pour une base de 90.000 armes, ce qui semble assez peu pour équiper la FOT -même très rabiotée-, les unités de protections (fusiliers marins et commandos de l'air).  21.340 doivent être livrés d'ici 2019 : le modèle sera vraisemblablement choisi entre le HK416 et le SCAR (déjà en service dans les unités spécialisées).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire