c

BIENVENU SUR LE BLOG DE L'ASSOCIATION DES TITULAIRES DU TITRE DE LA RECONNAISSANCE DE LA NATION ET DU CIVISME ET DÉVOUEMENT SECTION SUISSE.
« Personne n'est assez fou pour préférer la guerre à la paix : dans la paix, les fils ensevelissent leur père ; dans la guerre, les pères ensevelissent leurs fils. » Hérodote



jeudi 21 novembre 2013

Djihadistes britanniques tués en Syrie


Quatre islamistes britanniques ont été tués en Syrie cet été en combattant contre les forces d'Assad, rapporte, jeudi 21 novembre, le quotidien The Times. Le Foreign Office n'a pas confirmé ces morts, se contentant d'indiquer qu'il"examinait les informations selon lesquelles un certain nombre de Britanniques ont été tués en Syrie". Le ministère dit "avoir connaissance de 200 individus liés auRoyaume-Uni qui se sont rendus en Syrie et qui sont un motif d'inquiétude", tout en précisant que "leur nombre réel est vraisemblablement plus élevé".

Selon le Times, quatre Britanniques ont été tués en combattant aux côtés de militants liés à Al-Qaida en Syrie. L'un d'eux, selon le journal, est Mohammed Al-Araj, un Londonien de 23 ans utilisant le nom d'"Abou Khalid". Il a été mortellement blessé en août dans une tentative d'embuscade contre les forces du régime. Toujours selon le quotidien, il combattait aux côtés de trois autres Britanniques tués deux semaines plus tôt près d'Alep avec neuf combattants d'autres nationalités.
"DEVOIR "
Les services de renseignement britanniques ont récemment estimé que les Britanniques partant combattre dans les rangs djihadistes en Syrie posaient une menace croissante pour la sécurité nationale. Ils estiment ces Britanniques à"quelques centaines".
Selon le Times, deux hommes revenant de Syrie ont été arrêtés dans le centre de Londres en octobre, soupçonnés, d'être impliqués dans un projet d'attentat. En septembre, deux frères britanniques avaient été arrêtés à Douvres en provenance de Calais, accusés de s'être rendus dans un camp d'"entraînement terroriste" en Syrie et en possession d'armes.
La BBC a quant à elle diffusé lundi soir dans le cadre de son émission Newsnight le témoignage recueilli par lien vidéo d'un jeune homme de 23 ans originaire de Portsmouth, affirmant combattre en Syrie avec le groupe djihadiste de l'Etat islamique d'Irak et du Levant (ISIS). "C'est mon devoir (...), des musulmans sont massacrés", a notamment expliqué cet homme, du nom d'Ifthekar Jaman selon la BBC, ajoutant qu'il ne comptait pas rentrer au Royaume-Uni.
INQUIÉTUDE EN ALLEMAGNE
Burak Karan, ex-international juniors allemand de football qui avait opté pour l'islamisme radical, a été tué le 11 octobre dernier lors d'un raid aérien en Syrie, annonçait lundi Bild en citant le frère de la victime. "Nous vérifions le cas mais il n'y a aucune confirmation pour le moment", a indiqué pour sa part un porte-parole du ministère de l'intérieur allemand.  Selon le quotidien le plus lu d'Allemagne, Karan est mort dans un village près de la ville d'Azaz, situé à deux kilomètres de la frontière turque. 





Burak Karan, ex-international juniors allemand de football qui avait opté pour l'islamisme radical, a été tué le 11 octobre dernier lors d'un raid aérien en Syrie.Karan comptait 7 sélections avec les moins de 16 et 17 ans où il avait évolué avec des joueurs comme Sami Khedira et Kevin-Prince Boateng, qui ont gagné depuis une renommée internationale. "Il aurait très bien pu vivre du football", estime Thomas Hengen, son dernier entraîneur à Aix-la-Chapelle. Mais en 2008, il a mis fin à sa carrière footballistique à l'âge de 20 ans. La sœur de l'ancien joueur a assuré pour sa part à l'hebdomadaire allemand Focus que Burak "ne parlait plus que de djihad et autres folies guerrières"Bild a publié une photo de Burak Karan avec une kalachnikov au poing, tirée d'une vidéo parue sur Youtube

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire