Une longue page d'histoire de l'armée française se tourne...
Jeudi 6 février 2014, l'escadron d'éclairage et d'investigation (EEI) du 12ème régiment de cuirassiers a mené la dernière mission opérationnelle française dans le cadre de la KFOR, la force de l'Otan au Kosovo. Les derniers éléments français encore présents (320 personnels) au Kosovo quitteront progressivement le camp de Novo Selo dans les prochaines semaines.

Cette dernière mission opérationnelle est un double point final - celui de la présence française au Kosovo, et plus généralement dans les Balkans.

Après une campagne aérienne, l'armée française est entrée au Kosovo en juin 1999 - et elle y sera restée quinze ans. Les effectifs ont compté jusqu'à 6000 hommes, dans la région difficile du nord (Mitrovica). Mais, en 1999, l'armée française ne découvrait pas les Balkans : depuis 1992, elle était engagée en Bosnie, d'abord au sein des Casques Bleus de la Forpronu puis de l'Otan (Ifor, Sfor). Elle est également intervenue en Albanie, à partir de 1997, puis en Macédoine. Au cours des 22 dernières années, plusieurs dizaines de militaires français sont morts dans les Balkans et des centaines d'autres en sont revenus blessés.

Dans les Balkans, l'armée française avait renoué avec le théâtre de ses campagnes bien oubliées de la Première guerre mondiale.