c

BIENVENU SUR LE BLOG DE L'ASSOCIATION DES TITULAIRES DU TITRE DE LA RECONNAISSANCE DE LA NATION ET DU CIVISME ET DÉVOUEMENT SECTION SUISSE.
« Personne n'est assez fou pour préférer la guerre à la paix : dans la paix, les fils ensevelissent leur père ; dans la guerre, les pères ensevelissent leurs fils. » Hérodote



lundi 17 février 2014

Le pacte Cyber Défense en Bretagne

Un milliard d'euros pour lutter contre les cyberattaques sur fond de baisse du budget de l'armée

C'est environ 800 chefs d'entreprises et entrepreneurs qui se sont rassemblés à St-Cyr Coëtquidan aujourd'hui à l'occasion de l'Assemblée Générale de Produit en Bretagne.

L'endroit était cocasse, voire surréaliste pour certains... des centaines de chefs d'entreprises bretons dont certains proches des Bonnets Rouges, réunis dans l'enceinte des Écoles Militaires située sur ce qui est sans doute la plus vaste base militaire française. La concentration de généraux au m2 est sans doute la plus forte au monde après le Pentagone. Pour comble, l'amphithéâtre est nommé «Napoléon» et la statue équestre du dictateur trône d'ailleurs à l'extérieur en plein milieu du parking. La raison de ce choix ? le thème de cette année la cyber défense et comme l'invité d'honneur était le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, ce dernier à pu faciliter l'organisation de l'AG dans un fief de son ministère. Le Drian était aussi venu lancer le Pacte Cyber Défense 2014-2016 à Rennes et visiter les laboratoires d'Orange, victime d'une cyber attaque il y a quelque jours seulement.

Nouveau cluster pour la Bretagne : la cyber défense

Si la NSA américaine a regroupé cyber défense, contre-terrorisme, surveillance des citoyens du monde et espionage, la France préfère séparer les domaines a expliqué le contre-amiral Arnaud Coustillère, qui a animé une conférence intitulée «Cyber defense: Quel impacte et quel avenir pour la Bretagne». Le groupe de cyber défense qu'a constitué Arnaud Coustillère reporte directement au chef d'état-major des armées.

En gros, le cyber cluster sera un vaste croissant qui ira de Rennes à Brest en passant par Vannes, Lorient et Quimper. Le centre de gravité sera situé en région rennaise autour du centre de recherche DGA-MI de Bruz . La «Direction Générale de l'Armement-Maîtrise de l'Information» accueillera dans quelques années jusqu'à 400 experts en cyber-sécurité. Bien évidemment, c'est l'armée qui va le plus en profiter (elle a été victime de 800 cyber attaques en 2013 a dévoilé le ministre) mais les retombées civiles seront de la partie comme c'est souvent le cas avec les innovations militaires (voir l'internet, développé en premier lieu par l'armée américaine pour l'armée américaine).

Profitant de l'opportunité, Jakez Bernard, président de Produit en Bretagne, a proposé une commission jointe civile-militaire pour faire profiter les entreprises bretonnes des techniques de défense contre les cyber attaques. Evidemment, pas un mot n' a été dit sur les exportations scandaleuses vers des dictatures arabes il y a quelques années, de systèmes d'écoutes de l'internet par des entreprises françaises, dont une basée à Rennes. Les systèmes étaient utilisés pour surveiller, voir arrêter et torturer, les opposants politiques avant le printemps arabe. Entre la cyber défense et les systèmes de surveillance des citoyens, il n'y a qu'un pas facilement franchi. Les technologies sont les mêmes ou basées sur les mêmes principes. Où est la commission parlementaire qui va chapeauter toutes ces activités ?

Décentralisation et régionalisation : réalité ou agitation fébrile avant les élections ?


Déclarant ne pas vouloir marcher sur les plates bandes de Mme Marylise Le Branchu, la Ministre de la Réforme de l'Etat, de la Décentralisation et de la Fonction publique, Jean-Yves Le Drian a toutefois promis que la régionalisation phase 3 allait bien avoir lieu et que ce serait pour la Bretagne une opportunité historique, une sorte de rendez vous avec l'histoire. «Une chance qu'il ne faudra pas manquer» a déclaré l'ancien président du Conseil régional de Rennes. Suggérant de repousser, le redécoupage territoriale pour après la régionalisation, car trop controversé, le Drian a dit croire dans une «république décentralisée et régionalisée» , allant jusqu'a blâmer le centralisme pour le nombre réduit de PME en France comparé à l'Allemagne Fédérale.

A noter que le ministre des Transports, Fréderic Cuvillier, était l'invité de BFMTV et RMC ce vendredi matin, questionné sur l'écotaxe, il a concédé croire à une régionalisation de l'écotaxe ! pas dans la collecte des fonds a t'il précisé, mais bien dans la redistribution. Les regions recevraient des fonds structurels pour le développement de transports alternatifs, proportionnels au montant de l'écotaxe perçue.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire