c

BIENVENU SUR LE BLOG DE L'ASSOCIATION DES TITULAIRES DU TITRE DE LA RECONNAISSANCE DE LA NATION ET DU CIVISME ET DÉVOUEMENT SECTION SUISSE.
« Personne n'est assez fou pour préférer la guerre à la paix : dans la paix, les fils ensevelissent leur père ; dans la guerre, les pères ensevelissent leurs fils. » Hérodote



lundi 14 avril 2014

Les régiments d'artillerie sol-sol vont perdre sept plumes

En égrenant la longue liste des déflations et adaptations capacitaires qui touchent l'armée de terre, un chiffre 7 a attiré notre attention. Sept postes, ce n'est peut-être pas significatif en comparaison des 2 600 suppressions prévues dans le budget opérationnel de programme (BOP) Terre en 2014. Seulement, ces sept postes s'appliquent à tous les régiments d'artillerie sol-sol.

On redoutait l'échenillage dans l'armée de terre mais on va chercher de plus en plus loin pour tenir la réforme.

La réduction de sept postes dans les structures de postes de commandement régimentaire est une adaptation capacitaire découlant du Livre blanc. Dans les régiments d'artillerie sol-sol, on compte un PC régimentaire n°1 (PCR1) et un PCR2 chargé d'entrer dans la rotation en cas de veille. C'est ce PCR2 qui disparaît avec la réforme à hauteur d'un officier, de trois sous-officiers et de trois militaires du rang. La continuité de la manœuvre des feux serait assurée par la mise en place d'un harpon.

Sept postes à multiplier par huit régiments d'artillerie sol-sol : 68e RAA (artillerie d'Afrique) de La Valbonne, 11e RAMa (artillerie de marine) de Saint-Aubin du Cormier, 93e RAM (artillerie de montagne) de Varces, 1er RAMa de Châlons-en-Champagne, 40e RA de Suippes, 35e RAP (artillerie parachutiste) de Tarbes, 3e RAMa de Canjuers et 1er RA de Belfort. Ce qui fait donc 56 postes. Une déflation " légère " d'1 % à hauteur d'un régiment qui illustre bien la complexité de la manœuvre générale de réorganisation et la nécessité d'aller grappiller des postes partout où c'est possible.

Le 54e RA de Hyères n'entre pas dans la soustraction mais il est le seul spécialisé dans le sol-air, la défense anti-aérienne.

Evidemment, ce n'est pas grand-chose comparé aux 597 postes (dont 10 civils) du 4e Dragons de Carpiagne cet été, aux 99 à l'état-major de l'armée de terre (d'ici 2015)...

Des postes pour la Pologne à l'Eurocorps

L'état-major du Corps de réaction rapide européen de Strasbourg va également perdre 35 postes français d'ici 2015. La justification est la montée en puissance de la Pologne parmi les nations cadres de l'Eurocorps (avec France, Allemagne, Espagne, Belgique et Luxembourg). Cette entrée, qui se poursuit depuis 2011, sera officielle le 1er janvier 2016.

La France rend donc 35 postes dans une adaptation à une nouvelle donne au CJTF (Combined Joint Task Force) de l'OTAN et de l'Union européenne à Strasbourg.

Source : lavoixdunord.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire