c

BIENVENU SUR LE BLOG DE L'ASSOCIATION DES TITULAIRES DU TITRE DE LA RECONNAISSANCE DE LA NATION ET DU CIVISME ET DÉVOUEMENT SECTION SUISSE.
« Personne n'est assez fou pour préférer la guerre à la paix : dans la paix, les fils ensevelissent leur père ; dans la guerre, les pères ensevelissent leurs fils. » Hérodote



mardi 29 avril 2014

L’US Navy commande 10 nouveaux sous-marins nucléaires d’attaque de la classe Virginia

virginia-20140429

Il s’agit du plus important contrat jamais passé par la marine américaine : General Dynamics Electric Boat et son principal sous-traitant, le chantier naval Huntington Ingalls, ont en effet reçu une commande d’un montant de 17,6 milliards de dollars (12,7 milliards d’euros) pour la construction de 10 sous-marins nucléaires d’attaque (SNA) de la classe Virginia bloc IV.

Le contrat, établi à prix fixe prévoit la mise en chantier de deux sous-marins par an au cours de la période 2014-2018. La construction du premier de cette série, qui portera le numéro SSN 792, commencera le 1er mai prochain. Et il est prévu de livrer le dernier, le SSN 801, en 2023.

« Le contrat Bloc IV est le plus important de l’histoire de la marine américaine en terme de valeur total en dollars », a commenté le contre-amiral Dave Johnson, le responsable d programme des sous-marins au Naval Sea Systems Command (NAVSEA). « On a travaillé avec les chantiers navals pour arriver à un accord qui est à la fois juste pour la Marine et l’industrie », a-t-il ajouté, en précisant que le coût unitaire des navires avait baissé par rapport à la commande du bloc III.

« C’est le plus grand nombre de bateaux commandés à ce jour dans un ‘contrat de bloc’, ce qui est une excellente nouvelle étant donné l’environnement économique et politique difficile actuellement », a commenté Matt Mulherin, le Pdg d’Huntington Ingalls.

Pour les industriels américains, ce contrat donne de la visibilité pour les 5 prochaines années, ce qui permet de faire un effort sur les coûts de production. . C’est qu’a suggéré Jeffrey Geiger, le patron d’Electric Boat. « En produisant deux navires par an, l’US Navy et l’industre disposent de la stabilité nécessaire pour gagner en efficacité », a-t-il dit.

La Marine américaine dispose déjà de 10 SNA de la classe Virginia et 8 autres sont en cours de construction ou en attente d’être livrés, comme l’USS North Dakota, le premier du bloc III, attendu cet été. Ces derniers avaient fait l’objet d’une commande groupée en 2008 pour 14 milliards de dollars. Quatre autres navires appartenant au bloc V devrait être commandés à l’avenir afin de remplacer les sous-marins nucléaires lanceurs d’engins de type Ohio transformés en submersibles lanceurs de missiles de croisière.

Mis en oeuvre par un équipage de 113 sous-marins, le SNA de classe Virginia mesure 115 mètres de long pour un déplacement de 7.800 tonnes. Affichant une vitesse maximale de 32 noeuds, il est capable de naviguer dans les eaux littorales peu profondes. Doté de 2 mâts photoniques (il n’a pas de périscope), il est armé d’une quarantaine de torpilles et de missiles anti-navire Harpoon et de croisière Tomahawk. Il peut mettre en oeuvre des drones sous-marins et embarquer à son bord des équipes des forces spéciales (en l’occurrence, des Navy Seal).

Outre ceux de classe Virginia, 42 SNA de la classe Los Angeles (20 ont été désarmés) et 3 autres de type Seawolf sont actuellement en service au sein de la marine américaine

 

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire