c

BIENVENU SUR LE BLOG DE L'ASSOCIATION DES TITULAIRES DU TITRE DE LA RECONNAISSANCE DE LA NATION ET DU CIVISME ET DÉVOUEMENT SECTION SUISSE.
« Personne n'est assez fou pour préférer la guerre à la paix : dans la paix, les fils ensevelissent leur père ; dans la guerre, les pères ensevelissent leurs fils. » Hérodote



mercredi 30 avril 2014

Pourquoi les insignes d’unité ont été effacés sur les dérives des Rafale envoyés en Pologne?

rafale-20140430
Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, s’est rendu en Pologne le 29 avril pour participer à une cérémonie organisée sur la base aérienne de Malbork afin de marquer l’arrivée de 4 Rafale dans le cadre des mesures de réassurance décidées par l’Otan à l’intention des pays baltes en raison de la crise russo-ukrainienne.

Ce détachement « Chasse » (DETCHASSE) de l’armée de l’Air, qui comptera jusqu’à une centaine de personnels, prendra part à des entraînements à la NATO AIR POLICING aux côtés des forces aériennes polonaises et mènera des missions de police du ciel dans les Etats baltes (Air Baltic).

« Ce qui se joue en ce moment aux portes de l’Europe est la crise la plus grave depuis des décennies survenue sur le continent européen, depuis la fin de la guerre froide certainement, depuis l’Acte d’Helsinki de 1975 aussi. Ce sont les fondements même de la sécurité européenne qui sont menacés », a affirmé M. Le Drian, lors d’une courte allocution. « Il y a un mois (…) j’avais dit que la France serait au rendez-vous pour appuyer concrètement la Pologne devant la nouvelle situation de sécurité en Europe. Aujourd’hui, la France est au rendez-vous avec le déploiement de quatre Rafale », a-t-il a poursuivi.

Ces avions incarnent notre volonté d’être présents à vos côtés », a ajouté M. Le Drian. « Inscrits dans une longue tradition d’amitié entre nos deux pays, ils constituent aussi un témoignage concret de la solidarité française à l’égard de son allié polonais et de ses alliés baltes », a encore fait valoir le ministre.

Ces quatre 4 Rafale viennent des bases aériennes de Saint-Dizier et de Mont-de-Marsan, où sont installés les escadrons de chasse 1/7 Provence et 2/30 Normandie-Niémen, ce dernier s’étant illustré aux côtés des Soviétiques au cours de la Seconde Guerre Mondiale. Nombreux sont ceux qui s’interrogent (ici mais surtout sur les réseaux sociaux) sur la raison pour laquelle il a fallu solliciter deux unités pour armer ce DETCHASSE.

Pour avoir la réponse (et éviter ainsi des interprétations à côté de la plaque), le mieux est d’interroger le Sirpa Air. « Il s’agit de moyens de l’armée de l’Air issus de différentes unités et dont le besoin est dicté par la mission de défense aérienne et la disponibilité du moment. On trouve à ce titre, et majoritairement, des matériels de la BA 113 de Saint Dizier et BA 118 de Mont de Marsan », a-t-il indiqué.

Et d’expliquer : « A l’image de tous les engagements récents de l’armée de l’Air, et en particulier de ses Rafale, ce n’est plus désormais une unité qui remplit la mission donnée, mais un pool. Ce fonctionnement illustre le haut niveau de standardisation de l’entrainement et des procédures au sein de nos forces ».

Par ailleurs, les plus observateurs auront remarqué sur les photographies diffusées par l’armée de l’Air et l’Etat-major des armées que les insignes d’escadrille ont été effacés sur les dérives des 4 Rafale déployés à Malbork. Alors que ce n’est pas le cas pour les Eurofighter envoyés en Lituanie par la Royal Air Force. Quelques hypothèses pour expliquer cette mesure ont fleuri, notamment sur les réseaux sociaux.

Toutes considèrent qu’elle a été prise en raison de la présence d’avions du Normandie-Niémen. Pour certains, il s’agirait d’un geste diplomatique, voire de courtoisie – quand ils ne soupçonnent pas une « opération psychologique » – à l’intention des Russes… Sauf que ces derniers, du moins leurs analystes du renseignement, ne sont évidemment pas dupes. Et lors de la Guerre froide, s’il avait fallu engager les Mirage F1 du « Neu-Neu » contre des appareils soviétiques, l’on ne serait pas posé ce type de question. D’autres avancent une volonté de ne pas froisser les Polonais avec l’insigne d’une unité célèbre pour ses exploits en URSS.

En fait, le Sirpa Air précise que « pour ne pas perturber le message de la présence française en Pologne par des considérations inappropriées, les insignes des unités ont été ostensiblement effacés des dérives des Rafale qui participent à cette mission ». C’est aussi simple que ça.
Enfin, toujours selon le Sirpa Air, aucun des 4 Rafale n’est équipé du radar RBE-2 AESA (à antenne active), comme cela a pu être avancé.


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire