c

BIENVENU SUR LE BLOG DE L'ASSOCIATION DES TITULAIRES DU TITRE DE LA RECONNAISSANCE DE LA NATION ET DU CIVISME ET DÉVOUEMENT SECTION SUISSE.
« Personne n'est assez fou pour préférer la guerre à la paix : dans la paix, les fils ensevelissent leur père ; dans la guerre, les pères ensevelissent leurs fils. » Hérodote



lundi 2 juin 2014

McCain critique l'échange de taliban contre le sergent Bergdahl


WASHINGTON (Reuters) -

 Le sénateur républicain John McCain a critiqué dimanche les conditions de la libération d'un sergent américain en échange de cinq taliban, faisant valoir que ces derniers étaient extrêmement dangereux et risquaient de retourner au combat.

Bowe Bergdahl, libéré après cinq ans de captivité aux mains des taliban en Afghanistan, est arrivé dimanche en Allemagne où il a été conduit à l'hôpital de l'US Army à Landstuhl, en Rhénanie-Palatinat.

Il devrait ensuite être transféré dans un autre établissement médical à San Antonio, au Texas, à une date qui n'a pas été précisée, a-t-on ajouté de source militaire américaine.

Le sergent Bergdahl a été libéré samedi en échange du transfert au Qatar de cinq taliban détenus depuis 2002 sur la base américaine de Guantanamo, à Cuba.

"Ces gens sont les plus dangereux parmi les plus dangereux", a dit John McCain à propos de ces taliban dans l'émission "Face the Nation" sur CBS.

"D'autres qui ont été libérés sont retournés au combat, nous en avons la preuve", a ajouté le sénateur de l'Arizona. "Je suis perturbé par le fait que les taliban soient ceux qui aient désigné ceux qui devaient être libérés."

D'autres élus du Parti républicain ont critiqué cet accord, dont Ted Cruz, le sénateur du Texas, qui a parlé d'un "prix dangereux" à payer.

Le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel, qui s'est rendu en Afghanistan, a déclaré que le gouvernement de Doha allait prendre les mesures nécessaires pour que les cinq hommes soient bien surveillés et ne représentent aucun danger pour les Etats-Unis.

Il a également indiqué que la libération du sergent Bergdahl était le produit d'une médiation menée par les autorités qataries et que l'administration Obama n'avait pas négocié avec les taliban.
"Nous n'avons pas négocié avec les terroristes", a-t-il dit sur NBC. "Ainsi que je l'ai déjà dit et expliqué, le sergent Bergdahl était un prisonnier de guerre. Nous sommes dans un processus normal visant à récupérer nos prisonniers."

Banderole célébrant la libération du sergent américain Bowe Bergdahl à Hailey, dans l'Idaho, sa ville natale. Le sénateur républicain John McCain a critiqué les conditions de la libération de ce soldat en échange de cinq taliban, faisant valoir que ces derniers étaient extrêmement dangereux et risquaient de retourner au combat. /Photo prise le 1er juin 2014/REUTERS/Patrick Sweeney
Reuters/Reuters - Banderole célébrant la libération du sergent américain Bowe Bergdahl à Hailey, dans l'Idaho, sa ville natale. Le sénateur républicain John McCain a critiqué les conditions de la libération
 
Une source dans le Golfe a confirmé que les cinq taliban relâchés par les Etats-Unis étaient arrivés dimanche à Doha, la capitale du Qatar, où leurs familles ont également été acheminées. Ils y feront l'objet d'une mesure d'interdiction de sortie du territoire pendant un an.

 

L'échange est le résultat de plusieurs années de tractations indirectes chaotiques, relancées en novembre dernier, dans lesquelles le Qatar a servi de médiateur.

Bowe Bergdahl, qui est âgé de 28 ans, a été relâché samedi, apparemment en bonne santé, dans l'est de l'Afghanistan et remis aux forces spéciales de l'US Army en présence de dix-huit taliban. Il avait été capturé en juin 2009 dans l'est du pays, deux mois environ après son arrivée.

(Guy Kerivel et Patrick Vignal pour le service français; édité par Henri-Pierre André)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire