c

BIENVENU SUR LE BLOG DE L'ASSOCIATION DES TITULAIRES DU TITRE DE LA RECONNAISSANCE DE LA NATION ET DU CIVISME ET DÉVOUEMENT SECTION SUISSE.
« Personne n'est assez fou pour préférer la guerre à la paix : dans la paix, les fils ensevelissent leur père ; dans la guerre, les pères ensevelissent leurs fils. » Hérodote



mardi 19 août 2014

l'armée à l'assaut de Tikrit

Aidées par des miliciens, les forces irakiennes ont lancé mardi une importante opération pour prendre aux djihadistes la ville au nord de Bagdad.
Des soldats irakiens paradent (photo d'illustration).
Des soldats irakiens paradent (photo d'illustration).© HO / AFP      
Les forces irakiennes, aidées par des miliciens, ont lancé mardi une importante opération pour reprendre aux insurgés sunnites Tikrit, une ville au nord de Bagdad, ont indiqué de hauts responsables. "L'armée irakienne et des volontaires (chiites), appuyés par des hélicoptères irakiens, participent" à l'opération destinée à reprendre Tikrit, l'ancien fief de Saddam Hussein, tombée le 11 juin entre les mains des insurgés sunnites, a indiqué un haut responsable militaire.
L'offensive a débuté tôt mardi matin à partir du sud et du sud-ouest de la ville, située à 160 kilomètres au nord de Bagdad, a-t-il précisé. Elle intervient alors que les djihadistes sont attaqués sur d'autres fronts dans le nord du pays, par des combattants kurdes, aidés par des livraisons d'armes par des pays occidentaux et des frappes aériennes américaines. Les djihadistes de l'État islamique (EI), déjà bien implantés en Syrie, ont lancé une offensive en Irak le 9 juin et ont conquis rapidement une grande partie des territoires sunnites du pays.

La majeure partie de Tikrit est contrôlée depuis début juin par des insurgés sunnites, dont d'anciens membres du parti Baas de Saddam Hussein, l'ancien président irakien exécuté en 2006. Les forces irakiennes, qui s'étaient montrées impuissantes à freiner l'offensive djihadiste début juin, ont fait de Tikrit la principale cible de leur contre-attaque. L'armée, aidée de miliciens chiites, avait déjà tenté à deux reprises, sans succès, de reprendre la ville.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire