c

BIENVENU SUR LE BLOG DE L'ASSOCIATION DES TITULAIRES DU TITRE DE LA RECONNAISSANCE DE LA NATION ET DU CIVISME ET DÉVOUEMENT SECTION SUISSE.
« Personne n'est assez fou pour préférer la guerre à la paix : dans la paix, les fils ensevelissent leur père ; dans la guerre, les pères ensevelissent leurs fils. » Hérodote



lundi 18 août 2014

Une sculpture en bronze érigée en hommage aux soldats morts au Chemin des Dames a disparu

 


kern-20140813

Le Centenaire du début de la Première Guerre Mondiale devrait inciter au recueillement et au devoir de mémoire pour le plus grand nombre. Mais certains n’en ont tellement rien à faire qu’ils ne respectent rien. Ainsi, après le pillage du Monument des chars d’assaut de Berry-au-Bac, fin juillet, la disparition d’une sculpture en bronze de 1.500 kg (et de 4 mètres de haut) érigée sur le Plateau de Californie en 1998 pour rendre hommage aux soldats des deux camps morts au Chemin des Dames, a été constatée par la gendarmerie, le 12 août.

Cette oeuvre, intitulée « Ils n’ont pas choisi leur sépulture », est celle de l’artiste Haïm Kern, un Français né en Allemagne. Sa disparition a été signalée à la gendarmerie par un touriste étonné de ne pas la trouver là où elle devait être. Selon les gendarmes, qui ont immédiatement pris les dispositions nécessaires pour « geler les lieux » afin d’effectuer les premières constatations techniques, la « sculpture a été désolidarisée de son socle et probablement emportée dans un véhicule de grande capacité ».

Le quotidien L’Union-L’Ardennais précise qu’un « nouveau dispositif de recherche a été mis en place par la gendarmerie », ce matin, avec « une quinzaine de militaires appuyés par l’hélicoptère de la section aérienne de gendarmerie d’Amiens ».

« Le vol et la dégradation de l’oeuvre de M. Kern en cette période de début du Centenaire est un acte intolérable qui porte atteinte à la mémoire de tous les hommes qui ont souffert en ces lieux », a commenté la préfecture de l’Aisne, par voie de communiqué. « C’est également un acte choquant pour tous ceux qui avec respect et compassion portent au quotidien le souvenir des événements tragiques qui se sont déroulés en ces lieux », a-t-elle ajouté.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire