Des centaines de demandes d'asile

Par ailleurs, la France a reçu "plusieurs centaines de demandes" d'asile émanant des minorités irakiennes, qui fuient l'avancée des jihadistes de l'Etat islamique (EI), a indiqué Bernard Cazeneuve. Il a réaffirmé la position de la France sur le conflit, à savoir soutenir des initiatives humanitaires et diplomatiques pour faire en sorte que "ces minorités qui vivent en Irak puissent continuer à y vivre". "Si nous organisions le départ de toutes les minorités, ce serait une manière de dire que l'Etat islamique en Irak et au Levant est chez lui", a-t-il précisé.
"Bien entendu, nous sommes aussi soucieux de faire en sorte que ceux qui sont persécutés puissent trouver l'asile en France", a ajouté le ministre, qui a évoqué plus spécifiquement l'accueil "des familles qui ont des liens avec la France".