c

BIENVENU SUR LE BLOG DE L'ASSOCIATION DES TITULAIRES DU TITRE DE LA RECONNAISSANCE DE LA NATION ET DU CIVISME ET DÉVOUEMENT SECTION SUISSE.
« Personne n'est assez fou pour préférer la guerre à la paix : dans la paix, les fils ensevelissent leur père ; dans la guerre, les pères ensevelissent leurs fils. » Hérodote



samedi 20 septembre 2014

Combien coûte la guerre en Irak ?





Pas de besoin de Jean-Pierre Pernaut pour se poser la question : combien coûte une intervention militaire en Irak ? Alors que tout le monde se serre la ceinture et que les casernes sont au régime sec, on se dit qu’avec des avions Rafale, le plein va faire mal. À 10 000 litres d’essence par sortie, chéri, lève le pied !
C’est l’histoire du temps que prend le fut du canon pour refroidir. Un casse-tête de militaire. Un gros mot pour les politiques. Un cauchemar pour le contribuable. Combien ça coute l’aller-retour Abu Dabi - Mossoul en Rafale ? En période de crise, et quand on est à 13% dans les sondages, l’info frise le secret défense.
Déjà, la fiche technique du Rafale fournie par Dassault Aviation nous explique que le chasseur le plus moderne du monde peut emporter 4.700 kilos de carburant avec ses réservoirs internes et encore 6.700 kilos avec ses réservoirs externes de 1.250 litres chacun, pour les missions de pénétration lointaines (parfait pour l’Irak). Pour faire simple, on frôle les 10.000 litres. Ils volent toujours par 2 au moins. Il y en a 6 sur la base d’Al Dhafra aux Emirats. Ça peut nous faire des journées à 60.000 litres ça ! Mais heureusement, il y a nos amis les Emiriens. Eux, ils ont du pétrole. Nous, on n'en a pas, mais on a eu l’idée de venir chez eux pour installer une base. Du coup, ce sont les Emiriens qui font le plein ! Gratuit. Pas fous les généraux français...

Voler pour faire la guerre ne coûte pas plus cher... si on ne tire pas

En plus, on vous dira qu’un avion qui vole pas, c’est comme votre scooter : ça s’abime. Donc les Rafale volent. Ils font des ronds dans l’air. Au-dessus des Emirats ou ailleurs. C’est budgété dans le fonctionnement de la base. Moralité, voler pour faire la guerre ne coûte pas plus cher que voler pour s’entrainer. Enfin, tant qu’on ne tire pas. Car évidemment, le coût principal, c’est l’armement. Des missiles ou des bombes à guidée laser, ça chiffre. Ajoutez à cela les pilotes qu’il faut faire tourner, parce qu’après une mission de 9 heures sur un siège à armature en métal et à peine rembourré, coincé comme dans une salle de cinéma de MJC, il faut 2 jours pour récupérer.
Moralité, ça va coûter oui. Moins qu’on ne l’imagine sans doute, mais plus que ce qui a été prévu. Déjà, pour 2014, le coût des OPEX (opérations extérieures) avaient été budgétées à 450 millions d‘euros. Au final, elles auront coûté 1 milliard. 2015 s’annonce bien...

Par | Le Monde selon Ravanello

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire