c

BIENVENU SUR LE BLOG DE L'ASSOCIATION DES TITULAIRES DU TITRE DE LA RECONNAISSANCE DE LA NATION ET DU CIVISME ET DÉVOUEMENT SECTION SUISSE.
« Personne n'est assez fou pour préférer la guerre à la paix : dans la paix, les fils ensevelissent leur père ; dans la guerre, les pères ensevelissent leurs fils. » Hérodote



vendredi 31 octobre 2014

Arrestation de djihadistes qui projetaient des attaques en France

Deux djihadistes ont été interpellés au Maroc alors qu'ils s'apprêtaient à rejoindre le groupe Etat islamique (EI). Ils «projetaient des assauts contre des agences bancaires et des multinationales» en France.

Un homme brandit le drapeau noir de l'organisation de l'Etat islamique.
Un homme brandit le drapeau noir de l'organisation de l'Etat islamique.
Image: ARCHIVES / PHOTO D'ILLUSTRATION/AFP

Les deux hommes, un Français et un Franco-marocain avaient été interpellés alors qu'ils s'apprêtaient à rejoindre le groupe Etat islamique (EI). Ils «instrumentalisaient leur activisme sur le Net» pour «attiser la fibre djihadi de jeunes» et les pousser à «des actes terroristes individuels au Maroc et en France», selon la même source, qui cite les premiers résultats de l'enquête.
Deux djihadistes arrêtés en début de semaine par les autorités marocaines «projetaient des assauts contre des agences bancaires et des multinationales», selon un communiqué du ministère de l'Intérieur marocain publié jeudi 30 octobre. Des attaques étaient prévues à la fois en France et au Maroc.
Inspirés par Mohamed Merah
Ils voulaient «s'inspirer (...) du terroriste franco-algérien Mohamed Merah», tué par la police française en mars 2012 après avoir tué sept personnes, dont plusieurs enfants dans une école juive, poursuit le communiqué.
Selon l'enquête, le franco-marocain avait contracté «plusieurs emprunts» auprès de banques françaises et marocaines à l'aide de «pièces justificatives contrefaites» pour financer ces activités. Les deux hommes avaient été arrêtés lundi à Kénitra (nord), alors qu'ils «s'affairaient pour rallier les rangs de l'entité terroriste» EI, avait annoncé en début de semaine le ministère de l'Intérieur.
Un «extrémiste d'origine algérienne» qui séjournait illégalement au Maroc a également été interpellé lundi à Fès (nord), alors qu'il «projetait de rejoindre son épouse», une Marocaine ayant déjà rallié l'EI, d'après la même source. Les trois personnes interpellées seront déférées devant la justice dès la fin des enquêtes.(ats/Newsnet)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire